togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Alliance Russie-Corée du Nord : Un partenariat stratégique pour une nouvelle ère ?

Alliance Russie-Corée du Nord : Un partenariat stratégique pour une nouvelle ère ?

Mercredi, la Russie et la Corée du Nord ont signé un « partenariat stratégique global », engageant une assistance mutuelle en cas d' »agression ». L’annonce a été faite par le président russe Vladimir Poutine lors de sa visite d’État à Pyongyang, où il a été reçu avec faste par le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qui a exprimé son soutien fervent à la guerre contre l’Ukraine.

Vladimir Poutine, en visite officielle pour la première fois en Corée du Nord depuis 2000, a qualifié l’accord de « document véritablement révolutionnaire ». Il a précisé que le traité incluait une coopération en matière de défense, affirmant que la Russie et la Corée du Nord mènent une politique étrangère indépendante et refusent « le langage du chantage et du diktat ». Kim Jong Un, de son côté, a décrit l’accord comme purement « défensif », saluant le début d’une « nouvelle ère » dans les relations bilatérales.

cGcmdz02NTgmaGFzaD0wZjZjYTMwYTQ2Yjg3NTg5YTcyOThhZDU0NWY5MDc1OQ.thumb

Kim Jong Un a réaffirmé son soutien à la « spéciale opération militaire » de la Russie en Ukraine, soulignant que la Corée du Nord soutient pleinement la défense de la souveraineté et des intérêts sécuritaires russes. Poutine a, en retour, exprimé sa gratitude pour le soutien continu de Pyongyang à la politique russe, y compris sur la question ukrainienne.

Lire aussi : La famille la plus riche de Grande-Bretagne accusée de trafic d’êtres humains 

Le président russe a été accueilli à Pyongyang avec une grande cérémonie, incluant un tapis rouge et des danses synchronisées sur la place Kim Il Sung. Après une réunion de plus d’une heure avec Kim Jong Un et sa délégation, Poutine a invité le dirigeant nord-coréen à Moscou, marquant ainsi un renforcement des liens entre les deux nations, ce qui inquiète Séoul et Washington. Les États-Unis et leurs alliés craignent que la visite de Poutine n’aboutisse à de nouvelles livraisons de munitions et de missiles nord-coréens à la Russie pour la guerre en Ukraine.

Kim Jong Un a qualifié ce rapprochement de début d’une ère de grande prospérité, surpassant même les relations soviéto-coréennes du siècle dernier. La visite de Poutine, la première depuis 24 ans, et la deuxième rencontre entre les deux dirigeants en moins d’un an, souligne la volonté des deux pays de renforcer leur alliance face aux pressions internationales.

Depuis le début de l’opération militaire russe en Ukraine en 2022, Moscou et Pyongyang ont intensifié leurs relations. La Russie cherche un soutien militaire face à une guerre prolongée, tandis que la Corée du Nord a besoin de l’aide russe en matière de nourriture, d’énergie et d’armements avancés pour alléger les sanctions. Cependant, selon des experts, les véritables détails de cette alliance militaire restent à analyser, Moscou étant prudent pour ne pas compromettre ses relations avec des pays comme la Corée du Sud.

Les Américains et les Européens expriment leurs préoccupations concernant le rapprochement entre Moscou et Pyongyang, accusant la Corée du Nord de fournir des munitions à la Russie en échange de soutien pour son programme satellite et d’aide alimentaire. En mars, la Russie a utilisé son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU pour mettre fin à la surveillance des sanctions contre la Corée du Nord, renforçant ainsi son alliance avec Pyongyang.

Cette visite d’État marque une étape importante pour Vladimir Poutine, remerciant la Corée du Nord pour son soutien dans l’invasion de l’Ukraine et consolidant une alliance stratégique qui pourrait avoir des répercussions significatives sur la dynamique géopolitique mondiale.