togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Burkina Faso : Un détenu décroche son baccalauréat avec Brio

Burkina Faso : Un détenu décroche son baccalauréat avec Brio

Un événement surprenant et inspirant a marqué le début des épreuves du second tour au Burkina Faso ce lundi 1er juillet 2024. Un détenu de la Maison d’arrêt et de correction de Ziniaré (MAC-Ziniaré), située à 30 km de la capitale, a obtenu son baccalauréat série D avec une moyenne de 11,54/20, comme annoncé par l’administration pénitentiaire sur sa page Facebook.

Ce jeune homme de 21 ans, détenu depuis le 11 janvier 2024 pour des faits non divulgués, a réussi cet exploit académique en dépit de ses conditions de détention. Grâce à l’autorisation de l’administration judiciaire et administrative, ainsi qu’au soutien des agents de sécurité, il a pu apprendre ses leçons, préparer son examen et composer les épreuves du baccalauréat.

Lire aussi : Sénégal : Un violent incendie au marché central de Fatick

L’administration pénitentiaire a exprimé sa grande satisfaction, soulignant que cette réussite démontre que « tout ne s’arrête pas avec la prison ». Cet accomplissement est une preuve concrète que le processus de réinsertion sociale des détenus progresse dans les établissements pénitentiaires du Burkina Faso.

image1024x768 1

En effet, de nombreux élèves détenus pour divers chefs d’accusation dans les pénitenciers burkinabés bénéficient des dispositions de la loi n°010-2017/AN du 10 avril 2017. Cette loi sur le régime pénitentiaire permet aux détenus de suivre des cours depuis leurs lieux de détention. L’article 173 de cette loi institue l’école en milieu carcéral pour les détenus mineurs et ceux en classe d’examen, ainsi que pour les non-scolarisés désireux d’apprendre les rudiments de la langue française.

Ce succès académique en prison est une illustration poignante de la résilience humaine et de la capacité à saisir les opportunités de rédemption et de réinsertion. L’histoire de ce jeune bachelier est non seulement un témoignage de détermination personnelle, mais aussi un exemple inspirant pour d’autres détenus et une victoire pour le système éducatif pénitentiaire burkinabé.