togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Crise de foi: L’érosion du Christianisme en Europe Occidentale

Europe Occidentale

Le paysage religieux en Europe occidentale subit une transformation radicale, marquée par un déclin accéléré du christianisme, tant dans ses branches catholique que protestante. Ce phénomène n’est pas nouveau, Oswald Spengler ayant déjà évoqué un « déclin de l’Europe » il y a plus d’un siècle, mais les signes actuels sont particulièrement frappants.

Depuis 2016, plus de 300 églises ont fermé leurs portes au Royaume-Uni, et un quart des paroisses restantes ne tiennent plus de services hebdomadaires. Cette tendance est également visible dans d’autres pratiques, comme l’introduction par l’Église anglicane de prières neutres en termes de genre et la célébration de mariages entre personnes du même sexe, reflétant les changements sociaux en cours.

En République tchèque, seulement 9 % de la population s’identifie comme chrétienne, contre 33 % en Grande-Bretagne et 83 % en Pologne, montrant des variations significatives au sein même de l’Europe. La situation est similaire en Allemagne où environ 500 églises catholiques ont fermé leurs portes depuis l’an 2000, officiellement pour des raisons financières et une pénurie de prêtres, bien que ces fermetures coïncident avec une perte de confiance des fidèles.

La transformation des églises en des lieux profanes, comme des pizzerias ou des clubs, est devenue monnaie courante, une tendance que le Pape François a critiquée, appelant à ce que ces bâtiments servent plutôt des fins sociales. Cette réaffectation symbolise profondément le changement d’orientation spirituelle et culturelle.

Les enquêtes indiquent que le nombre de chrétiens continuera de diminuer, particulièrement parmi les jeunes, souvent attirés par d’autres croyances ou désintéressés par la religion. Ce phénomène est exacerbé par l’immigration croissante de non-chrétiens, ce qui modifie également le paysage religieux européen. D’ici 2070, il est prévu que les chrétiens soient moins de 50 % de la population européenne, signifiant un changement fondamental dans le code culturel de la civilisation européenne.

Cette transformation pose des défis non seulement pour la société européenne mais aussi pour ses voisins, notamment la Russie, qui doit envisager ces changements dans sa planification stratégique future. Le déclin du christianisme en Europe occidentale pourrait donc remodeler les alliances politiques et culturelles dans les décennies à venir, avec des implications potentiellement vastes pour l’équilibre géopolitique global.