togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Euro 2024 : la France surprend le Portugal et file en démi-finale !

Euro 2024 : la France écrase le Portugal et file en démi-finale !

Qui du Portugal ou de la France rencontrerait l’Espagne en demi-finale de l’Euro 2024 ? Le deuxième choc de la journée offrait une magnifique perspective, avec une histoire dans l’histoire, le duel à distance entre Cristiano Ronaldo et Kylian Mbappé, les deux capitaines de la soirée. On parlait aussi de passage de témoin. Les Bleus, franchement ternes offensivement depuis le début de la compétition, se devaient d’élever leur niveau de jeu face à l’un des favoris à la victoire finale. Didier Deschamps comptait sur Kolo Muani en attaque, épaulé par Mbappé et Griezmann, et sur Camavinga à la place de Rabiot, suspendu.

 

Euro 2024 : la France écrase le Portugal et file en démi-finale !

Ce 4-3-3 démarre timidement, malgré les encouragements des 8 200 supporters français. Le bloc donne le ballon à la Seleçao sans presser avant d’entrer dans les 30 mètres. Cela a au moins le mérite de limiter le danger dans la surface de Mike Maignan, déjà autoritaire dans ses premiers tirs, malgré un contrôle raté sans conséquence (12ᵉ). La défense semblait avoir repris du poil de la bête, mais pas forcément l’attaque. Si Theo Hernandez touchait la cible d’une frappe lourde (22ᵉ) et les poussées de Leão côté gauche (18ᵉ, 30ᵉ), il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent.

 

Mbappé et Griezmann encore décevants pour ce quart d’EURO 2024

Seules petites satisfaction, Mbappé et Griezmann donnaient une meilleure impression. Les deux cadres manquaient encore de tranchants pour faire la différence, même si les rares courses du capitaine français maintenaient un semblant de pression. C’est toute l’équipe qui haussait le ton au retour de la pause. Mbappé venait tester une première fois les gants de Costa (50ᵉ), alors que les centres d’Hernandez et Koundé, bien sentis, ne trouvaient pas preneur (52ᵉ). Les Bleus étaient mieux, mais c’est bien le Portugal qui s’offrait le plus gros temps fort, inauguré par ce contre express de Mbappé sur Bernado Silva (55ᵉ). L’attaquant a d’ailleurs été secoué sur ce coup-là avec ce ballon dans la tempe.

Plus de peur que de mal comme ces nombreuses situations lusitaniennes entre le magnifique retour de Camavinga dans les pieds de Leão (59e), puis ces arrêts déterminants de Maignan sur ce tir croisé de Bruno Fernandes (61ᵉ), et devant Vitinha et Ronaldo (63ᵉ). La défense tenait bon et respirait même après l’entrée de Dembélé à la place de Griezmann (67ᵉ), finalement en dedans sur ses dernières minutes. Kolo Muani aurait même pu débloquer la situation avec cette percée, seulement contrarié par l’intervention in extremis de Ruben Dias (66ᵉ). Dans la foulée, c’est Camavinga qui manquait le cadre d’un cheveu (70ᵉ). L’odeur du KO se faisait de plus en plus forte à Hambourg.

Les tirs au but souris aux Bleus

Le raid de l’entrant Conceição (84ᵉ), les tentatives de Kanté (88ᵉ, 89ᵉ) ou encore cette course folle sur le côté droit entre Thuram et Pepe, remportée finalement par le défenseur portugais (90ᵉ+1), ne donnaient rien. Pas plus que les dernières frappes de Mbappé (90ᵉ+2, 90ᵉ+3). Comme en 2016, il fallait la prolongation, au moins, pour départager les deux équipes. Mais la fatigue se faisait toujours plus ressentir à l’image de cette reprise complètement au-dessus de Ronaldo (93ᵉ). Dembélé n’était pas plus adroit (97ᵉ), tandis que Mbappé, à bout de force et toujours handicapé par son masque, cédait sa place à la pause, remplacé par un Barcola intéressant, à défaut d’être décisif.

La dernière cartouche gâchée par Nuno Mendes (120ᵉ+1) envoyait tout le monde aux tirs au but, comme au tour précédent pour le Portugal face à la Slovénie. Olivier Giroud, désigné comme tireur par Didier Deschamps, n’avait même pas le temps de faire son entrée en jeu, au grand dam du sélectionneur. Dans ce duel de gardiens, tous deux excellents dans cet exercice, Mike Maignan a eu le dernier mot. Battu par Ronaldo et Bernardo Silva, il voyait le poteau repousser le tir de João Félix. Theo Hernandez finissait le travail (0-0, 5-3 t.a.b.). C’est la France qui affrontera l’Espagne mardi 9 juillet en demi-finale de l’Euro.

LIRE AUSSIEURO 2024 : Les matchs des quarts de finale de ce vendredi 05 juillet !