togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

S’il est élu, Donald Trump fera cette demande spéciale à Vladimir Poutine

Donald Trump, Vladimir Poutine

L’ancien président américain Donald Trump a fait une déclaration audacieuse toujours dans le cadre des élections présidentielles qui l’opposent principalement à Joe Biden. Cette nouvelle sortie de l’ancien président concerne la libération potentielle du journaliste du Wall Street Journal Evan Gershkovich, actuellement emprisonné en Russie.

En effet, Trump a affirmé que s’il était élu lors des prochaines élections de novembre, il tirerait parti de ses relations avec le président russe Vladimir Poutine pour obtenir la libération de M. Gershkovich presque immédiatement.

Déclaration confiante de Donald Trump

Lire aussi : Kanye West s’en prend à Céline Dion : « Elle n’est pas de taille à…

5cbe18e 783319157 836497

Dans un récent message publié sur sa plateforme de médias sociaux, Truth Social, Trump a déclaré : « Evan Gershkovich, le journaliste du Wall Street Journal détenu par la Russie, sera libéré presque immédiatement après l’élection, mais certainement avant que je ne prenne mes fonctions. Il sera chez lui, en sécurité et avec sa famille. »

Il a ajouté : « Vladimir Poutine, président de la Russie, fera cela pour moi, mais pour personne d’autre, et nous ne paierons rien ! »

La déclaration confiante de Donald Trump n’a pas précisé s’il avait déjà pris contact avec Poutine, ni les raisons pour lesquelles il pense que le dirigeant russe accédera à sa demande.

Lire aussi : Victime de cyber-harcèlement, Nathalie Koah prend les mesures qui s’imposent

InShot 20240523 155304117 1716475998

Réponse du Kremlin

Interrogé sur les commentaires de Trump, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a répondu que le président russe n’avait « naturellement pas eu de contacts avec Donald Trump », ce qui implique qu’il n’y a pas eu de communication entre les deux dirigeants au sujet du cas de Gershkovich.

Notons qu’Evan Gershkovich a été arrêté en Russie en mars de l’année dernière sur la base d’accusations d’espionnage, que lui-même, son employeur (le Wall Street Journal) et l’administration Biden ont nié avec véhémence. Gershkovich est détenu dans une prison moscovite depuis plus d’un an sans qu’aucune date de procès n’ait été fixée, ce qui a suscité l’inquiétude de la communauté internationale et des appels à sa libération.

Outre ses commentaires sur M. Gershkovich, Donald Trump a également affirmé qu’il était capable de mettre fin à la guerre en cours en Ukraine dans les 24 heures suivant son retour à la Maison Blanche, bien qu’il n’ait fourni aucun détail sur la manière dont il envisageait d’y parvenir.

c841df0 1649229481480 2ftmp 2f60e631c3 965f 4df0 8a3b 2d5f52d91228