togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Alassane Ouattara désigné « candidat  » du RHDP pour la présidentielle de 2025

Alassane Ouattara désigné "candidat naturel" du RHDP pour la présidentielle de 2025

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, a annoncé lundi que le président Alassane Ouattara est son « candidat naturel » pour la présidentielle de 2025, appelant ainsi ce dernier à briguer un quatrième mandat. Cette déclaration a été faite par Gilbert Koné Kafana, président du directoire du parti, lors d’une réunion à Abidjan.

« Nous nous sommes tous accordés pour dire que ce qui est en jeu, c’est la victoire éclatante du RHDP, la victoire de notre champion, de notre mentor, de notre candidat naturel, Alassane Ouattara, à l’élection présidentielle de 2025 », a affirmé Kafana. Il a souligné l’importance de mobiliser toutes les énergies du parti pour remporter l’élection dès le premier tour avec une marge suffisante pour éviter toute contestation.

Lire aussi : Égypte : L’opposant Ahmed Altantawy condamné à un an de prison

Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du RHDP, a également soutenu cette candidature en déclarant : « C’est notre candidat et c’est la volonté du parti. Nous irons lui demander d’accepter. »

Le Rhdp prepare lelection presidentielle de 2025

La présidentielle est prévue pour octobre 2025, mais les appels en faveur d’une nouvelle candidature d’Alassane Ouattara, âgé de 82 ans, se sont intensifiés au sein du RHDP ces dernières semaines. Bien que le président Ouattara ne se soit pas encore prononcé sur sa candidature, la Constitution actuelle lui permet de se présenter pour un nouveau mandat jusqu’en 2030.

En parallèle, l’ancien président Laurent Gbagbo, âgé de 78 ans, a été investi par son parti, le Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), pour la même élection. Cependant, Gbagbo est actuellement inéligible en raison d’une condamnation en 2018 liée à la crise post-électorale de 2010-2011.

La scène politique ivoirienne se prépare donc à une nouvelle confrontation entre figures historiques, avec des enjeux élevés pour l’avenir du pays.