togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Bénin : Le parti de Boni Yayi porte plainte contre Mariam Chabi Talata

Bénin : Le parti de Boni Yayi porte plainte contre Mariam Chabi Talata

Mariam Chabi Talata, vice-présidente du Bénin et membre de l’Union Progressiste Le Renouveau est au centre d’une controverse politique. Une plainte a été déposée devant la Cour constitutionnelle par le parti Les Démocrates, l’accusant d’avoir violé la constitution en évoquant la possibilité d’un troisième mandat pour le président Patrice Talon.

Ces accusations découlent de déclarations attribuées à la vice-présidente Talata lors d’une tournée gouvernementale. Selon ces déclarations, elle aurait suggéré que le président Talon pourrait briguer un troisième mandat s’il n’achevait pas certains projets de développement avant la fin de son second mandat en 2026. Cette prise de position a été interprétée par ses opposants comme une tentative de préparer le terrain pour une modification constitutionnelle, suscitant ainsi de vives réactions.

Lire aussi : Coupe du monde 2026 : le programme des matchs de qualification de ce vendredi 7 juin !

Les responsables du parti Les Démocrates ont réagi rapidement en déposant une plainte officielle devant la Cour constitutionnelle. Ils affirment que ces propos contreviennent à la constitution béninoise, qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Cette action met donc la vice-présidente sous les projecteurs judiciaires, soulevant des questions sur le respect des dispositions constitutionnelles et sur la stabilité politique du pays.

447608626 965055572292427 470964533872807937 n

Le débat sur la limitation des mandats présidentiels est un sujet sensible dans de nombreux pays africains, et toute tentative de prolongation de mandats présidentiels suscite généralement des tensions politiques et des crises institutionnelles.

À présent, la cour constitutionnelle doit examiner la plainte et déterminer si les déclarations de Mariam Chabi Talata constituent effectivement une violation de la constitution. Cette affaire pourrait avoir des répercussions significatives sur la scène politique béninoise, notamment en ce qui concerne la succession du président Patrice Talon et la gestion des projets de développement en cours.

En attendant, la vice-présidente Talata et son parti doivent faire face à cette situation délicate, alors que l’opinion publique et les observateurs politiques scrutent de près l’évolution des événements.