togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

La CEDEAO confie une grosse mission au président Sénégalais

La CEDEAO confie une grosse mission au président Sénégalais

Le bloc régional de l’Afrique de l’Ouest, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a demandé ce dimanche au président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, d’entamer un dialogue avec les trois États membres dirigés par des militaires, à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Ces pays avaient quitté la CEDEAO en janvier, formant une union séparée après leurs coups d’État respectifs, une décision qui menace la stabilité régionale.

Lors du sommet à Abuja, la capitale du Nigeria, le président de la Commission de la CEDEAO, Omar Alieu Touray, a désigné M. Faye comme envoyé spécial pour cette mission de réunification. « Le président sénégalais, qui est devenu le plus jeune dirigeant d’Afrique après sa victoire électorale en mars, a toutes les qualifications requises pour servir de facilitateur », a déclaré M. Touray.

Lire aussi : Royaume-Uni : Les expulsions vers le Rwanda n’auront finalement pas lieu

Les modalités exactes du dialogue n’ont pas été précisées immédiatement. Cependant, la mission de M. Faye est perçue comme cruciale dans le contexte d’une crise régionale sans précédent. Malgré l’importance de cette mission, les analystes, comme Karim Manuel de l’Economist Intelligence Unit, estiment qu’elle ne portera probablement pas ses fruits à court terme en raison des tensions persistantes.

Diomaye Faye 1 1024x683 1

Les trois pays ont déclaré lors de leur propre sommet qu’ils avaient « irrévocablement tourné le dos à la CEDEAO ». C’est la première fois en près de 50 ans d’histoire que la CEDEAO perd des membres de cette manière. M. Touray a souligné que la région est confrontée à des risques de désintégration, affectant non seulement la libre circulation et le commerce, mais aussi la coopération en matière de sécurité.

Le départ du Mali, du Niger et du Burkina Faso pourrait également avoir des répercussions sur leurs voisins. Ces pays partagent des frontières et font face à des crises sécuritaires communes qui se propagent dans la région, un défi que l’Union européenne cherche à aborder en partenariat avec la CEDEAO. Les observateurs mettent en garde contre l’effet de contagion des coups d’État, qui pourraient inspirer d’autres armées dans des pays où les citoyens se plaignent de ne pas bénéficier des richesses naturelles.

Le président nigérian, Bola Tinubu, reconduit à la présidence du bloc pour un nouveau mandat, a appelé à des partenariats plus solides pour développer la région et faire face à ses « énormes défis ». « Ensemble, nous pouvons ouvrir la voie à un avenir prospère pour toute l’Afrique de l’Ouest », a déclaré M. Tinubu, soulignant l’importance de la coopération régionale pour surmonter les crises actuelles.