togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

De faux billets en francs CFA pour ruiner l’économie malienne ?

faux billets en francs CFA

Les relations diplomatiques entre le Mali et la France n’étant pas au beau fixe, le temps est à la méfiance. Dans l’actualité, ce sentiment d’hostilité est toujours palpable et Assimi Goïta, le président de transition du Mali n’a pas hésité à formuler de nouvelles accusations récemment. Celui-ci soupçonne la France d’imprimer notamment de faux billets en francs CFA pour nuire à l’économie du Mali.

De faux billets en francs CFA comme en Guinée ?

Pris dans une crise diplomatique, la France est régulièrement accusée d’ingérence dans les affaires maliennes par les autorités de transition du pays. Mais en dehors du cadre militaire et de la pression médiatique souvent dénoncée, Assimi Goïta a évoqué récemment un autre domaine dans lequel le pays subirait des tentatives de déstabilisation.

Lors de son discours dans la ville malienne de Sikasso ce 22 juin 2024, le chef de la junte malienne a en effet révélé que la France essayait de nuire à l’économie malienne. Pour ce faire, le pays tricolore injecterait de faux billets en francs CFA dans le système financier malien. Le journal russe Sputnik précise que le dirigeant malien a également comparé la situation actuelle du Mali à celle de la Guinée qui aurait subi les mêmes méthodes en 1960.

Lire aussi : Mali : Le Colonel-major Mamadou Keita Nommé Ambassadeur à Conakry

Une monnaie locale pour limiter les dégâts

Selon le président de transition malien, son pays ferait actuellement face à « trois types de terrorisme », dont le terrorisme armé ; le terrorisme médiatique (mensonges et fausses nouvelles « pour nous monter les uns contre les autres ») ; et le terrorisme économique.

Et face à cette dernière menace, Assimi Goïta suggère la mise en place rapide d’une nouvelle monnaie locale qui devrait remplacer le FCFA, souvent décrit comme une monnaie coloniale. Rappelons qu’Ahmat Tahir Bakhit, le chef de la Maison russe au Tchad, traitait déjà plus tôt ce mois-ci, le FCFA de monnaie « imposée par une autre puissance » et déclarait qu’il étouffait la prospérité de l’Afrique.

Lire aussi : Le Mali bientôt dans les BRICS ?