togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Les Philippines mettent en garde la Chine

42dfe540 1f57 11ef a13a 0b8c563da930

Le président philippin Ferdinand Marcos Jr a averti la Chine de ne pas franchir de ligne rouge en mer de Chine méridionale, où les tensions entre les deux pays continuent de s’intensifier.

Si un Philippin mourait à la suite des actions délibérées de la Chine, a-t-il prévenu, les Philippines considéreraient cela comme un « acte de guerre » et réagiraient en conséquence.

M. Marcos s’exprimait lors d’un forum sur la sécurité à Singapour auquel participaient les chefs de la défense du monde entier, notamment des États-Unis et de la Chine.

En réponse, un porte-parole de l’armée chinoise a accusé les Philippines de « rejeter la faute sur la Chine » et de « diffamer et attaquer ».

Ces derniers mois, le différend de longue date entre la Chine et les Philippines concernant le territoire de la mer de Chine méridionale s’est transformé en affrontements agressifs.

Lire aussi : Incendie au palais montagnard de Vladimir Poutine : Un coup dur pour le dirigeant russe

Des patrouilleurs chinois sont accusés de tirer des canons à eau sur des bateaux et des navires de ravitaillement philippins.

Pékin a déclaré défendre sa souveraineté. Plus tôt vendredi, un porte-parole de l’armée chinoise a accusé les Philippines de procéder à des « provocations ».

Les observateurs craignent que toute escalade ne déclenche un conflit en mer de Chine méridionale entre les Chinois et les Américains. Les États-Unis sont tenus par un traité signé avec les Philippines de venir à la défense de ce pays d’Asie du Sud-Est, si celui-ci était attaqué.

Les États-Unis ont précédemment déclaré qu’ils respecteraient leurs engagements « à toute épreuve » envers leurs alliés dans la région et ont cherché à les rapprocher, notamment en organisant un sommet avec les Philippines et le Japon le mois dernier.

Le gouvernement de M. Marcos augmente ses dépenses militaires et a acquis des missiles aux États-Unis et en Inde. Il cherche à obtenir une part importante du programme d’aide militaire américain proposé à ses alliés dans la région Indo-Pacifique.