togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Papouasie-Nouvelle-Guinée: un glissement de terrain fait plus de 2 000 morts

AP24145523684150

Un responsable du gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée a déclaré aux Nations Unies que plus de 2 000 personnes auraient été enterrées vivantes dans le glissement de terrain de vendredi et a officiellement demandé l’aide internationale.

Le chiffre du gouvernement est à peu près le triple de celui de l’ONU. On estime que 670 personnes ont été tuées par le glissement de terrain dans l’intérieur montagneux de cette nation insulaire du Pacifique Sud.

Dans une lettre consultée par Associate Press adressée dimanche au coordonnateur résident des Nations Unies, le directeur par intérim du centre national de catastrophe de l’île du Pacifique Sud, Luseta Laso Mana, a déclaré que le glissement de terrain « avait enterré plus de 2 000 personnes vivantes » et provoqué « des destructions majeures » à village de Yambali dans la province d’Enga.

L’Organisation internationale pour les migrations, qui travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et joue un rôle de premier plan dans la réponse internationale, n’a pas modifié son bilan estimé à 670 morts publié dimanche, dans l’attente de nouvelles preuves.

Il est difficile de déterminer l’ampleur de la catastrophe en raison des conditions difficiles sur le terrain, notamment l’éloignement du village, le manque de télécommunications et les guerres tribales dans toute la province, ce qui signifie que les travailleurs humanitaires internationaux et les convois humanitaires ont besoin d’escortes militaires.

Le gouvernement estime la population de la Papouasie-Nouvelle-Guinée à environ 10 millions d’habitants. Selon une étude basée sur des données comprenant des photographies satellite des toits, ce chiffre pourrait atteindre 17 millions en 2022.

Lire aussi : Investiture du président Comorien Azali Assoumani pour un troisième mandat