togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Pipeline Bénin-Niger : Tiani « ignore » Adambi en plein dialogue

Pipeline Bénin-Niger : Tiani "ignore" Adambi en plein dialogue

Le ministre béninois de l’Énergie et des Mines, Seïdou Adambi, n’a pas pu rencontrer le président nigérien Abdourahamane Tiani lors de sa mission à Niamey, malgré son intention de délivrer un message important du président béninois Patrice Talon. De retour à Cotonou le mercredi 29 mai, Seïdou Adambi a confié aux médias qu’il n’avait pas pu accomplir sa mission, faute d’une audience avec l’actuel dirigeant nigérien.

« J’étais porteur d’un message du Président Patrice Talon à son homologue frère nigérien. Le général Tiani Abdourahamane n’a pas pu me recevoir », a déclaré le ministre à sa descente d’avion. Adambi a souligné qu’il reviendra au président Talon d’apprécier cette situation, et qu’il fera rapport sur les discussions tenues lors de cette mission initiée par la Chine.

Lire aussi : Reprise des vols d’Air Côte d’Ivoire vers Niamey : Un nouveau souffle pour les relations bilatérales

Deux points cruciaux ont été abordés lors des discussions bilatérales qui se sont déroulées à Niamey. Premièrement, le passage transfrontalier du matériel, du personnel et des équipements nécessaires au bon fonctionnement du pipeline a été discuté. Chaque délégation est chargée de rendre compte à sa hiérarchie pour les décisions à prendre, et une solution est attendue au plus haut niveau nigérien dans les meilleurs délais.

adambi

Le second point concernait la coordination des activités d’enlèvement et de chargement des navires à la plateforme de Sèmè. Ces discussions visaient à faciliter les opérations logistiques essentielles pour les projets énergétiques en cours. Seïdou Adambi a précisé que la rencontre, qui a duré deux jours, a été initiée par la Chine, un acteur clé dans ces projets énergétiques transfrontaliers.

La non-réception du ministre béninois par le président nigérien illustre les tensions actuelles et la complexité des relations diplomatiques et économiques entre les deux pays. Ce contretemps pourrait ralentir certains projets transfrontaliers vitaux, mais les discussions techniques menées restent une avancée notable. La suite dépendra des décisions prises par les autorités nigériennes et béninoises dans les prochains jours.