togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

La rencontre Poutine-Orbán crée de vives réactions au sein de l’Union Européenne

La rencontre Poutine-Orbán crée de vives réactions au sein de l'Union Européenne

 

Le président russe Vladimir Poutine a accueilli vendredi le Premier ministre hongrois Viktor Orbán pour une rencontre exceptionnelle à Moscou. Cette visite, la première d’un dirigeant européen depuis l’invasion de l’Ukraine en 2022, a provoqué de vives réactions au sein de l’Union européenne.

Quelques jours seulement après un voyage en Ukraine où il a proposé un cessez-le-feu immédiat avec la Russie, Orbán s’est rendu à Moscou pour plaider à nouveau pour l’arrêt des combats. Il a déclaré que la Hongrie était devenue l’un des rares pays européens capables de dialoguer avec les deux parties en conflit. « Nous voulons utiliser cette situation pour discuter de questions importantes », a affirmé Orbán lors de sa rencontre avec Poutine.

Lire aussi : Qui est Keir Starmer, le nouveau premier ministre britannique ?

Orbán, souvent considéré comme le partenaire le plus proche de Poutine au sein de l’UE, a régulièrement bloqué les efforts de l’Union pour soutenir l’Ukraine et sanctionner Moscou. Cette visite a donc suscité une onde de choc au sein de l’UE. Depuis le 1er juillet, la Hongrie occupe la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, ce qui renforce la complexité de cette initiative diplomatique.

field media image 2845451 d6a30b0e8a86eb665b7508d985e222375dc4ac6f scaled

Charles Michel, président du Conseil européen, a tenu à rappeler que cette présidence n’avait pas le mandat pour engager des discussions avec la Russie au nom de l’UE. La visite d’Orbán est perçue comme une démarche unilatérale qui pourrait compromettre l’unité et la position de l’UE face à la crise ukrainienne.

La situation met en lumière les tensions internes au sein de l’UE, alors que certains membres tentent de maintenir une ligne dure contre la Russie, tandis que d’autres, comme la Hongrie, cherchent à ouvrir des canaux de communication. L’initiative d’Orbán pourrait ainsi avoir des répercussions sur les futures politiques et relations intra-européennes, alors que le bloc cherche à naviguer dans un paysage géopolitique de plus en plus complexe et divisé.