togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Niger : Des militaires kidnappent le préfet de Bilma et exigent la libération de Bazoum

Niger : Des militaire kidnappe le préfet de Bilma et exige la libération de Bazoum

La situation politique au Niger connaît une nouvelle escalade avec l’apparition d’un groupe politico-militaire inédit, le Front patriotique pour la justice (FPJ), qui a revendiqué l’enlèvement du préfet de Bilma et de sa délégation. Cet incident, survenu le vendredi 21 juin, marque un tournant dans la crise actuelle du pays, soulignant la demande de libération de l’ex-président Mohamed Bazoum.

Le préfet de Bilma, le commandant Amadou Torda, et son équipe de sécurité ont été enlevés lors d’une attaque dans la région d’Agadez, une vaste zone désertique proche des frontières libyenne et algérienne. Le FPJ, dirigé par Mahamat Tori, a affirmé dans un communiqué que les affrontements avaient causé la mort de deux soldats nigériens et d’un membre du front, ainsi que l’arrestation de cinq personnes, dont le préfet et le commandant de brigade de la gendarmerie.

Lire aussi : Jean-Marie Bockel en mission à Dakar pour …

Le FPJ, nouvel acteur dans le paysage politique nigérien, a déclaré que son action visait à restaurer le système démocratique du Niger et à obtenir la libération de Mohamed Bazoum, l’ex-président détenu par la junte. Mahamat Tori a affirmé que le FPJ continuerait sa lutte jusqu’à ce que leur objectif soit atteint. Cette revendication reflète une similarité avec le Front patriotique pour la libération (FPL), dirigé par Mahmoud Sallah, qui avait saboté un pipeline acheminant du pétrole vers le Bénin le 16 juin, partageant la même exigence de libération de Bazoum.

WhatsApp Image 2024 06 23 at 21.40.38
La junte militaire au pouvoir a confirmé l’attaque et l’enlèvement du préfet de Bilma. Le ministre de l’Intérieur a exprimé sa compassion aux otages et à leurs familles, tout en saluant la résistance héroïque des forces de sécurité qui ont été submergées lors de l’attaque. Cette prise de position officielle montre la gravité de la situation et la complexité croissante de la crise sécuritaire au Niger.

L’émergence du FPJ et ses actions violentes mettent en lumière les tensions croissantes et l’instabilité politique au Niger. La persistance de mouvements armés exigeant la libération de Mohamed Bazoum pose des défis importants pour la junte au pouvoir. La communauté internationale suit de près ces développements, car la stabilité de la région pourrait être affectée par l’évolution de cette crise.