togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Togo : France 24 menacée de suspension après une dernière mise en demeure par la HAAC

Togo : France 24 menacée de suspension après une dernière mise en demeure par la HAAC

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Togo a adressé une « dernière mise en demeure » à France 24 le jeudi 27 juin 2024, suite à un reportage controversé sur le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio. Cette action place la chaîne française sous la menace imminente d’une suspension dans le pays.

Selon la HAAC, France 24 est accusée de « traitement inéquitable de l’information » et de diffusion de « fausses nouvelles » concernant le CHU Sylvanus Olympio. Le reportage incriminé, intitulé « Les maternités confrontées à la pénurie de personnel médical », aurait été réalisé sans l’autorisation préalable de la direction de l’hôpital. De plus, la HAAC reproche à la chaîne de ne pas avoir sollicité la version officielle de la direction du CHU pour garantir une présentation équilibrée des faits.

Lire aussi : Grosse manifestation devant l’ambassade de France à Ouagadougou, les détails

La HAAC exige que France 24 corrige ce reportage dans un délai de sept jours, conformément à la réglementation en vigueur. Cette mise en demeure n’est pas un cas isolé : en mai dernier, Radio France Internationale (RFI) avait également été mise en demeure pour la diffusion de fausses nouvelles, soulevant des préoccupations quant à la liberté de la presse au Togo.

e615c787b2f85cf06510c8d1eb939a8d L

France 24 dispose donc de quelques jours pour répondre à cette exigence et rectifier son reportage. À défaut, la chaîne s’expose à des sanctions supplémentaires de la part de la HAAC, pouvant aller jusqu’à une suspension de ses activités dans le pays.

Cette situation met en lumière les tensions persistantes entre les autorités togolaises et les médias internationaux, soulevant des questions sur l’état de la liberté de presse et la transparence des informations au Togo. Les prochaines étapes prises par France 24 et la réaction de la HAAC seront cruciales pour l’avenir des relations entre les médias et le gouvernement togolais.