togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Burkina Faso : L’armée dément les rumeurs de mutineries en pleine crise sécuritaire

Burkina Faso : L'armée dément les rumeurs de mutineries en pleine crise sécuritaire

Les autorités du Burkina Faso ont formellement nié les rumeurs de mutineries au sein de l’armée qui circulaient sur les réseaux sociaux, au moment où le pays est en proie à une attaque terroriste meurtrière près de la frontière nigérienne. Le mardi soir, le Chef d’état-major général des Armées du Burkina Faso, le colonel-major Célestin Simporé, a rejeté ces allégations, les qualifiant d’« infondées et mensongères ».

Ces rumeurs de mutineries ont émergé sur les réseaux sociaux et dans certains médias étrangers, provoquant une vague de panique parmi la population. Selon Simporé, ces informations sont propagées par des individus mal intentionnés dont l’objectif est de semer la confusion et de démoraliser les troupes burkinabè. Il a assuré la population que les forces armées restent concentrées sur leurs missions de sécurisation du territoire et de lutte contre les groupes terroristes.

Lire aussi : RDC : Franck Diongo, opposant au président Tshisekedi accueilli dans ce pays

Cette clarification intervient dans un contexte de crise sécuritaire aggravée. Le 11 juin, une attaque terroriste a visé un détachement militaire à Mansila, une localité située dans le nord-est du Burkina Faso, près de la frontière avec le Niger. Cette attaque, rapportée par plusieurs médias, aurait fait une centaine de morts, bien que l’armée n’ait pas encore confirmé ce bilan.

63558472 1005

Face à cette attaque, l’Association des Élèves et Étudiants de la commune de Mansila a publié un communiqué le 15 juin, exhortant les autorités à agir pour retrouver les personnes disparues et rétablir la paix dans la région. « Nous saluons la mémoire des victimes civiles et des forces de défense tombées sous le joug de la terreur et de la barbarie », a déclaré l’association.

En dépit des rumeurs de mutineries, le colonel-major Simporé a appelé les citoyens à continuer leurs activités normalement et à ne pas céder à la panique. Il a réaffirmé l’engagement des forces armées à défendre le pays contre les menaces terroristes, soulignant l’importance de maintenir la cohésion et le moral des troupes dans cette période difficile.

Alors que le Burkina Faso continue de faire face à des défis sécuritaires majeurs, la communication transparente des autorités et la vigilance de la population demeurent essentielles pour contrer la désinformation et soutenir les efforts de stabilisation du pays.