togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Crise politique au Mali : Voici la position de Choguel Maïga sur le mémorandum du M5-RFP

Crise politique au Mali : Voici la position de Choguel Maïga sur le mémorandum du M5-RFP

L’alliance entre civils et militaires, établie en mai 2021 pour rectifier la transition initiée neuf mois plus tôt, est mise à l’épreuve par un récent mémorandum. Pour la première fois depuis le début de cette affaire, le Premier ministre de la transition malienne, Choguel Maïga, s’est exprimé sur le mémorandum publié par ses partisans à l’occasion du troisième anniversaire de sa nomination.

Choguel Maïga a fermement soutenu ce mémorandum, défendu par Bouba K. Traoré, président du mouvement M5-RFP. Il a affirmé que le document ne contient « aucun point qui est faux » et a justifié que, bien que ses partisans aient voulu s’exprimer depuis près d’un an, il leur avait demandé de patienter jusqu’à cette occasion. « L’essentiel, c’est de dire la vérité, » a-t-il déclaré, endossant pleinement les affirmations du mémorandum.

Face aux critiques, Maïga a dénoncé ceux qu’il qualifie d' »agents doubles » et de « collaborateurs de l’étranger », les accusant de ne pas avoir lu le document dans son intégralité et d’en extraire seulement les passages les plus critiques pour l’accuser de s’opposer à la transition militaire. Il a souligné son expérience politique, ayant travaillé avec trois chefs d’État, et a affirmé que la politique est « l’art de réaliser ce qui est possible et rendre possible ce qui est nécessaire ».

Lire aussi : Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa investi pour un second mandat

La situation a pris une tournure dramatique lorsque Bouba K. Traoré a été arrêté le 27 mai 2024 à la Primature et placé sous mandat de dépôt après un long interrogatoire. Il est accusé de « délit d’atteinte au crédit de l’État, outrage à magistrat et trouble à l’ordre public ». Le mémorandum, signé par Traoré, critique notamment la violation du « Pacte d’honneur » de mai 2021, dénonce le limogeage des ministres du M5-RFP sans consultation et regrette l’exclusion du Premier ministre des décisions clés.

WhatsApp Image 2024 06 19 at 22.00.27

Le document exprime également des préoccupations concernant la gestion de la réorganisation territoriale, la crise énergétique et d’autres événements marquants comme le meeting du 8 juin 2023 et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES). Il dénonce en outre le retour de pratiques autoritaires et les arrestations extrajudiciaires de membres du M5-RFP.

Le procureur du Pôle national de lutte contre la cybercriminalité a rapidement pris en charge l’affaire et Bouba K. Traoré attend son procès prévu pour le 1er juillet, incarcéré à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako. Les répercussions pour le Premier ministre restent à voir, maintenant qu’il a publiquement soutenu le mémorandum.

Les déclarations de Choguel Maïga ont été faites lors d’une réception organisée pour la fête de la Tabaski. Cet événement a été critiqué par certains, qui y voient une violation de la suspension des activités politiques décidée en mars dernier, contrastant avec la situation d’autres acteurs politiques empêchés d’organiser des réunions.