togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Congo : L’OPEP renforce la coopération et la stabilité du marché pétrolier

Congo : L'OPEP renforce la coopération et la stabilité du marché pétrolier

En fin de semaine dernière à Johannesburg, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a lancé des discussions stratégiques visant à renforcer la stabilité du marché et à améliorer la coopération entre les nations productrices. Parmi les participants, le ministre des Hydrocarbures de la République du Congo, Bruno Jean-Richard Itoua, a joué un rôle clé dans ces « réunions historiques ».

L’un des principaux résultats de ces discussions a été la décision de prolonger les réductions de production de pétrole jusqu’en 2025. Cette mesure vise à stabiliser le marché intérieur et à encourager de nouveaux investissements dans l’exploitation pétrolière, selon un communiqué de la Chambre africaine de l’énergie reçu mercredi par APA.

Sous la direction du président Denis Sassou Nguesso, le gouvernement congolais mène plusieurs programmes d’exploration et de développement, ouvrant de nouvelles zones géologiques. Par exemple, Perenco, un producteur d’hydrocarbures franco-britannique, a récemment découvert des réserves en eaux peu profondes sur son permis PNGF Sud et a terminé une campagne d’acquisition sismique 3D sur plusieurs autres permis, ouvrant la voie à de futurs forages.

Lire aussi : Antonio Conte signe à Naples jusqu’en juin 2027, ses premiers mots !

Depuis 2022, l’OPEP et ses alliés (OPEP+) ont mis en place des réductions de production pour contrer les fluctuations de la demande et l’instabilité des prix. Actuellement, ces réductions représentent environ 5,86 millions de barils par jour (bpj), soit 5,7 % de la demande mondiale. Les réductions initialement prévues jusqu’à fin 2024 ont été prolongées jusqu’en 2025, et celles prévues jusqu’à juin 2024 ont été prolongées jusqu’à septembre 2024. À partir d’octobre 2024, l’OPEP commencera à éliminer progressivement les réductions.

Petrole 780x440 1

Ces mesures profitent à la fois aux producteurs et aux consommateurs mondiaux en créant des revenus prévisibles pour les producteurs, stimulant ainsi le développement de nouveaux actifs en amont et renforçant la stabilité fiscale des pays dépendants du pétrole.

La République du Congo, sixième producteur de pétrole en Afrique, vise à utiliser sa production pétrolière pour alimenter la croissance économique. En avril 2024, le pays a produit 259 000 bpj et possède plus de 1,8 milliard de barils de réserves prouvées, avec le potentiel d’augmenter sa production jusqu’à 500 000 bpj. La stabilité du marché, soutenue par les réductions de production, est essentielle pour attirer les investissements à long terme nécessaires à cet objectif.

« L’OPEP reste déterminée à améliorer la stabilité du marché et à renforcer la dynamique pétrolière mondiale. Les réductions de production reflètent cet engagement et garantiront la poursuite des investissements réguliers dont le Congo est témoin depuis plusieurs années. Les nouveaux investissements dans le pétrole et le gaz congolais créeront une économie forte et résistante, favorisant la création d’emplois et les opportunités économiques, conformément à la vision du Président Denis Sassou Nguesso pour notre pays », a déclaré le ministre Itoua.

Ces mesures et investissements visent à créer une économie robuste et résiliente au Congo, favorisant ainsi le développement économique et la création d’emplois.