togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Afrique du Sud : La date du procès pour corruption de Mapisa-Nqakula fixé

Afrique du Sud : La date du procès pour corruption de Mapisa-Nqakula fixé

Le procès de Nosiviwe Mapisa-Nqakula, ancienne présidente de l’Assemblée nationale sud-africaine, pour corruption et blanchiment d’argent, débutera le 16 octobre. Cette décision a été prise par un tribunal de la capitale sud-africaine lors d’une brève audience tenue ce mardi, renvoyant l’affaire devant la Haute Cour de Pretoria en raison de sa gravité.

Lire aussi : Nigeria : Suspension des taxes sur les importations de denrées alimentaires

Nosiviwe Mapisa-Nqakula fait face à plusieurs chefs d’accusation en vertu de la loi contre la corruption et d’une disposition contre le crime organisé en vigueur en Afrique du Sud. Elle est accusée d’avoir sollicité la somme de 4,5 millions de Rands auprès d’un soumissionnaire dans le cadre de l’attribution d’un marché pour l’Armée sud-africaine. De plus, il est reproché à l’ancienne ministre de la Défense d’avoir reçu des pots-de-vin s’élevant à 2,1 millions de Rands entre décembre 2016 et juillet 2019.

9919

Ce procès s’annonce crucial, non seulement pour l’avenir politique de Mapisa-Nqakula, mais également pour la lutte contre la corruption en Afrique du Sud. Le renvoi de l’affaire devant la Haute Cour de Pretoria souligne l’importance et la gravité des accusations portées contre elle. Les prochaines audiences seront scrutées de près, tant par les médias que par le public, alors que le pays cherche à renforcer ses institutions judiciaires et à garantir la transparence dans les affaires publiques.

L’issue de ce procès pourrait avoir des répercussions significatives sur le paysage politique sud-africain et sur la perception de la lutte contre la corruption dans le pays. Les autorités judiciaires espèrent que ce procès exemplaire contribuera à dissuader de futures pratiques corruptives au sein du gouvernement et des institutions publiques.