togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Guillaume Soro met en garde contre l’imposition de visas dans l’espace CEDEAO

Guillaume Soro met en garde contre l'imposition de visas dans l'espace CEDEAO

Guillaume Soro, ancien Premier ministre ivoirien, a exprimé ses inquiétudes concernant les rumeurs d’imposition de visas aux ressortissants des pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) au sein de l’espace CEDEAO. Actuellement à Niamey depuis son retour en Afrique, Soro a pris position contre cette mesure, estimant qu’elle va à l’encontre des principes de fraternité et de solidarité des pères fondateurs de la CEDEAO et de l’Union africaine.

Selon Soro, l’instauration d’un visa entre les pays ouest-africains serait contraire à l’esprit d’union prôné par les pères fondateurs de ces organisations sous-régionales. Il a souligné que ces valeurs sont essentielles pour maintenir l’harmonie et la coopération entre les nations de la région.

Lire aussi : Joseph Boakai : Le président du Libéria réduit son salaire de 40%

Le leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS) a également affirmé que la décision des pays de l’AES de quitter la CEDEAO pour rejoindre un autre bloc sous-régional est un choix souverain. Il a insisté sur le fait que les chefs d’État de la CEDEAO doivent respecter cette décision, marquant ainsi son soutien aux pays comme le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

soro 1

Cette prise de position de Guillaume Soro intervient dans un contexte de tensions croissantes au sein de la CEDEAO, où des questions de souveraineté nationale et de coopération régionale sont de plus en plus débattues. En dénonçant l’éventuelle imposition de visas, Soro met en lumière les défis auxquels la CEDEAO est confrontée pour maintenir l’intégration et la solidarité entre ses membres.

Par ailleurs, cette déclaration pourrait renforcer les relations entre les pays de l’AES et d’autres nations ouest-africaines, en soulignant la nécessité de préserver les principes d’ouverture et de collaboration qui ont toujours caractérisé les relations au sein de la CEDEAO. En prônant le respect des choix souverains et l’union entre les pays africains, Guillaume Soro s’affirme comme un défenseur de l’intégration régionale et de la solidarité panafricaine.