togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Guinée : L’Église Catholique fait une demande osée à la transition politique

Guinée : L'Église Catholique fait une demande osée à la transition politique

En Guinée, l’Église catholique s’est fermement exprimée sur la gestion de la transition politique actuelle. Dans une lettre ouverte, la Conférence épiscopale de Guinée a exhorté les autorités à clarifier le « calendrier de la transition ». Cette correspondance, rédigée en mai, mais publiée le 1ᵉʳ juillet, appelle à un dialogue inclusif impliquant les partis d’opposition et la société civile.

L’Église catholique guinéenne, inquiète de la situation actuelle sous la direction de Mamadi Doumbouya, au pouvoir depuis près de trois ans, souligne des problèmes graves tels que le chômage, l’inflation, les pénuries d’eau et d’électricité, et l’insécurité croissante. Les évêques critiquent l’absence de gouvernance claire, qualifiant le pays de « sans gouvernail ». Ils mettent en garde contre le risque de troubles sociaux et appellent les autorités à briser leur silence pour apaiser les tensions et éviter une escalade de la violence.

Lire aussi : TotalEnergies envisage de quitter les projets offshore en Afrique du Sud pour la Namibie ?

Le Père Louis Gbilimou, secrétaire général de la conférence épiscopale guinéenne, a insisté sur l’actualité et l’urgence du message. Il a averti que le manque de transparence sur le calendrier de la transition pourrait conduire à des grèves et à des troubles sociaux. Les évêques demandent un apaisement des tensions et un dialogue constructif pour préserver la stabilité sociale et politique du pays.

WhatsApp Image 2024 07 03 at 18.35.00

 

Mamadi Doumbouya, ancien légionnaire de l’armée française, a pris le pouvoir le 5 septembre 2021, en justifiant ce coup d’État par le « dysfonctionnement des institutions républicaines » et « l’instrumentalisation de la justice ». Il avait promis de répondre aux aspirations légitimes du peuple guinéen, mais près de trois ans plus tard, son administration est critiquée pour son manque de progrès.

La population guinéenne, initialement enthousiaste, a rapidement déchanté face à une transition prolongée et incertaine. Les préoccupations exprimées par l’Église catholique reflètent un sentiment général de désillusion. Alors que Doumbouya approche de la fin de sa troisième année de transition, l’avenir politique de la Guinée reste incertain et les prochains mois seront cruciaux pour déterminer la direction du pays.