togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Kenya : Les familles des victimes de manifestations violentes réclament justice

Kenya : Les familles des victimes de manifestations violentes réclament justice

Les familles des victimes des récentes manifestations au Kenya, réunies au funérarium de Nairobi, exigent justice pour leurs proches tués. Parmi les personnes en deuil se trouve James Munyaa, 20 ans, profondément affecté par la mort de son frère, Ericson Kyalo Mutisya, âgé de 25 ans, abattu lors des manifestations contre les nouvelles taxes le mardi précédent.

Lire aussi : Mali : Al Hassan Ag Abdoul Aziz reconnu coupable de crimes contre l’humanité

« Ericson était une personne aimable et un héros pour nous. Il était le plus sociable de notre famille et très apprécié de ses pairs. Maintenant, nous avons besoin de justice pour Ericson, » a déclaré James Munyaa, exprimant la douleur de sa famille. Le sentiment d’injustice est partagé par Eugene Mutitu, un ami d’Ericson, qui a ajouté : « Ce n’est pas une mort normale, c’est un assassinat. Il a été tué comme un voleur, alors qu’il n’en était pas un. Nous voulons simplement que justice soit faite. »

field media image 2843071 4dd731d839845ee9ca162f53a5f8b6d93af2021e

Les manifestations ont laissé de nombreuses victimes avec des blessures graves. Les services chirurgicaux de l’hôpital national Kenyatta ont rapporté un mélange de traumatismes contondants et de blessures par balle, incluant des balles en caoutchouc et six blessures causées par des balles réelles. « Jusqu’à présent, nous avons traité environ 165 patients. Parmi eux, 72 ont été autorisés à sortir de l’hôpital, tandis que les autres reçoivent encore divers traitements. Cette nuit, nous avons opéré 24 patients, qui sont en convalescence, et actuellement, environ huit subissent des interventions chirurgicales, avec 23 autres en attente, » a déclaré Benjamin Wabwire, directeur par intérim des services chirurgicaux de l’hôpital national Kenyatta.

Alors que les familles pleurent leurs proches et demandent des comptes, la communauté kenyane doit faire face aux conséquences des manifestations violentes. La détermination à obtenir justice pour les victimes est palpable, et l’espoir que les responsables seront identifiés et que les tensions s’apaiseront demeure fort.