togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Les défis de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Les défis de la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest

Lors d’une mission au Sénégal centrée sur la sécurité alimentaire, Dr Guei Gouantoueu, directeur Afrique de l’Ouest de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a souligné les conditions nécessaires pour développer une agriculture durable et compétitive dans la sous-région. Il a identifié le dérèglement climatique, les conflits et le manque de modernisation comme des défis majeurs affectant la sécurité alimentaire.

Le cadre harmonisé des Nations Unies prévoit qu’environ 52 millions de personnes en Afrique de l’Ouest seront en situation d’insécurité alimentaire pendant la période de soudure de juillet à août 2024. Cependant, Dr Gouantoueu reste optimiste quant à la possibilité de relever ce défi, à condition de mettre en place des mesures adaptées.

Lire aussi : Réunion annuelle de la BAD au Kenya : Quels étaient les sujets à l’ordre du jour ?

Pour améliorer la résilience agricole face au changement climatique, il recommande l’adoption de techniques innovantes telles que les variétés résistantes, l’agroécologie, l’agroforesterie, l’irrigation de précision et la digitalisation des pratiques agricoles. En outre, la mécanisation adaptée et l’accès à de bonnes semences sont cruciaux pour améliorer les rendements.

La disponibilité de la terre est une condition primordiale pour investir dans l’agriculture. Dr Gouantoueu souligne l’importance d’une législation forte pour résoudre les nombreux conflits fonciers en Afrique de l’Ouest. Il affirme qu’un investisseur a besoin de garanties solides concernant la copropriété de la terre sur une longue période pour s’engager financièrement.

fao00553d90 147c 4ec0 a452 c63366592dd4

La mécanisation est également essentielle. Dr Gouantoueu critique l’idée simpliste d’acheter et de distribuer des tracteurs, une stratégie qui a souvent échoué. Il propose plutôt une approche réfléchie où la mécanisation est adaptée aux différents types de sols, cultures et agriculteurs. Cela inclut la mécanisation de toute la chaîne de valeur agricole, depuis la préparation du sol jusqu’au stockage des produits récoltés.

Enfin, il rappelle que les rendements agricoles en Afrique de l’Ouest sont faibles en raison de la forte dépendance à l’agriculture pluviale. L’adoption de nouvelles technologies et innovations reste faible, ce qui entrave le développement agricole. Pour surmonter ces obstacles, il est essentiel de promouvoir l’utilisation de technologies modernes et d’adopter une approche holistique intégrant tous les aspects de la production agricole.