togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Nigeria : la grève des travailleurs suspendue, les détails

Nigeria : la grève des travailleurs suspendue, les détails

Les syndicats nigérians ont suspendu leur grève nationale pour une semaine afin de permettre la poursuite des négociations salariales avec le gouvernement après que le président Bola Tinubu a signé un accord prévoyant une augmentation du salaire minimum. La grève, déclenchée par le Nigeria Labour Congress (NLC) et le Trade Union Congress (TUC), visait à obtenir un salaire minimum de 494 000 nairas (environ 330 dollars) par mois, soit une augmentation substantielle par rapport au niveau actuel.

Lire aussi : Moscou organise le Forum sur l’entrepreneuriat féminin des BRICS

Le président Tinubu s’est engagé à mettre en place un nouveau salaire minimum national supérieur à 60 000 nairas (environ 40 dollars). Les discussions sont en cours pour fixer ce nouveau salaire minimum, et une commission tripartite se réunit quotidiennement pour parvenir à un accord acceptable. Cet engagement a été pris lors d’une réunion marathon de près de six heures avec les dirigeants syndicaux à Abuja, la capitale du pays.

La grève, qui a débuté le dimanche précédent, avait conduit à la suspension de l’approvisionnement en électricité, affectant les consommateurs à travers le Nigeria. Les grévistes avaient également coupé l’eau et l’électricité aux deux chambres de l’Assemblée nationale, la Chambre des représentants et le Sénat. La participation des travailleurs de l’industrie aéronautique à la grève avait menacé les plans des musulmans nigérians de se rendre au Hajj en Arabie Saoudite, prévu du 14 au 19 juin.

NLC 1

Le gouvernement a rassuré que « aucun travailleur ne serait victime d’une action revendicative ». Cette suspension temporaire de la grève donne une chance aux négociations de trouver un terrain d’entente pour une amélioration significative des conditions de travail et de salaire des travailleurs nigérians.

En parallèle, la Namibie a également pris des mesures pour améliorer les conditions de ses travailleurs. Le cabinet namibien a approuvé l’introduction d’un salaire minimum national de 18 dollars namibiens (environ 0,96 dollar) par heure à partir de janvier 2025, qui sera révisé après deux ans, montrant une tendance régionale à l’augmentation des salaires minimums pour répondre aux défis économiques actuels.