togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

 » Le Niger n’a aucune responsabilité dans la crise avec le Bénin »

" Le Niger n’a aucune responsabilité dans la crise avec le Bénin"

Les tensions entre le Niger et le Bénin ont atteint un point critique, chaque pays accusant l’autre de comportements provocateurs. Les désaccords se sont exacerbés ces derniers mois, avec Niamey accusant Cotonou de servir de base arrière pour des terroristes destinés à attaquer le Niger. Ces allégations ont été fermement rejetées par le Bénin, qui clame son innocence.

Lors d’une récente conférence de presse à Niamey, le Premier ministre nigérien, Ali Mahaman Lamine Zeine, a pointé du doigt le Bénin pour son rôle présumé dans l’aggravation des tensions. Il a notamment accusé le Bénin d’avoir imposé un embargo sur le pétrole nigérien transitant par le pipeline de Sèmé-Kpodji et d’avoir expulsé les représentants nigériens du port de Cotonou. Lamine Zeine a questionné la légitimité de ces actions, affirmant que la police béninoise a expulsé les inspecteurs nigériens, un acte qu’il considère comme inacceptable et contraire aux accords bilatéraux et tripartites en place.

Lire aussi : Moscou organise le Forum sur l’entrepreneuriat féminin des BRICS

En réponse, le président béninois Patrice Talon a appelé à l’apaisement, insistant sur le fait que son pays a déployé tous les efforts possibles pour résoudre les différends avec le Niger. Talon a soutenu que le Bénin n’a jamais ménagé ses efforts pour trouver une solution pacifique aux conflits entre les deux nations.

Niger malgre la levee des sanctions de la CEDEAO Niamey maintient le bras de fer avec le Benin 1024x683 2 1

Le Premier ministre nigérien a, quant à lui, réitéré que le Niger ne porte aucune responsabilité dans la crise actuelle, soulignant l’importance du respect des accords internationaux qui stipulent la présence de toutes les parties lors du chargement du pétrole brut. Il a critiqué le Bénin pour ses actions unilatérales, estimant que le retrait forcé des représentants nigériens des installations portuaires est une violation flagrante des accords en vigueur.

Cette situation tendue entre les deux pays demande des négociations diplomatiques intenses pour éviter une escalade et pour rétablir la coopération économique et politique entre le Niger et le Bénin.