togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Andry Rajoelina : Le président malgache inaugure le premier tronçon du téléphérique

Andry Rajoelina : Le président malgache inaugure la première tronçon du téléphérique

Le président de la République malgache, tout sourire, a inauguré le premier tronçon du téléphérique à Antananarivo, marquant un moment clé dans les efforts pour améliorer la mobilité dans la capitale. Ce nouveau moyen de transport, capable de transporter jusqu’à 75 000 passagers par jour, vise à réduire les embouteillages dans une ville de plus de 3 millions d’habitants.

Gérard Andriamanohiso, Secrétaire d’État chargé des nouvelles villes et de l’habitat, voit dans ce projet un gain significatif pour l’environnement et les populations. « Enlevez 75 000 passagers tous les jours du bus, et 2000 voitures de la route de Tana, c’est déjà beaucoup en termes d’économie de carbone et de déplacement, » a-t-il déclaré, soulignant l’impact positif sur la qualité de l’air et la fluidité du trafic.

Le projet de 12 km, réalisé par deux entreprises françaises, culmine à plus de 50 mètres. Avant d’accueillir les premiers passagers, principalement des officiels et des journalistes, des tests de sécurité rigoureux ont été effectués, comme l’explique Guillaume Rannaz, responsable technique de l’entreprise Poma. « On fait des tests sur les freins, on a beaucoup de capteurs pour détecter un problème éventuel et s’assurer qu’il n’y a aucun risque pour les passagers. Des groupes électrogènes permettent de continuer à faire fonctionner l’appareil en cas de coupure d’électricité. »

AP22312493429251

Cependant, le coût du ticket, fixé à 4000 ariary (environ 80 centimes d’euros), six fois le prix d’un ticket de bus, suscite des critiques. Pour beaucoup de Malgaches, dont le salaire minimum est d’environ 50 euros par mois, ce tarif est prohibitif. « Moi, j’ai 6 enfants, à 4000 ariary le billet, on ne peut pas se le permettre ! Mais s’ils offrent des tickets gratuits, on va courir pour le prendre, ce sera un peu comme prendre l’avion ! » exprime un habitant. D’autres soulignent que des problèmes plus pressants, comme l’accès à l’eau potable et l’électricité, devraient être résolus en priorité.

Malgré les critiques, le président Andry Rajoelina défend ce projet de plus de 150 millions d’euros, financé par un prêt du Trésor public français et un autre garanti par BPI France. « Il faut oser pour transformer et développer notre pays. Ceux qui critiquent n’ont rien fait. Regardez la Tour Eiffel, critiquée à sa construction, mais maintenant c’est un symbole de la France, » a-t-il affirmé.

Le téléphérique, qui sera principalement utilisé par la classe moyenne et les touristes, prévoit une tarification sociale pour les étudiants et les retraités. Cependant, la mise en circulation pour le grand public est prévue pour 2025, laissant encore du temps pour ajuster les détails et répondre aux attentes de la population.