togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Kenya : William Ruto face à la pression des exigences du FMI

Kenya : William Ruto face à la pression des exigences du FMI

Le président kényan William Ruto fait face à une situation particulièrement délicate alors que des manifestations secouent le pays, exacerbées par les tensions entre une population en difficulté et les exigences des prêteurs internationaux. Le quotidien nigérian This Day rapporte que Ruto, élu il y a près de deux ans avec un programme en faveur des travailleurs pauvres du Kenya, se trouve sous une pression croissante du Fonds monétaire international (FMI) et d’autres créanciers internationaux pour réduire les déficits budgétaires.

Le Kenya subit encore les répercussions de la pandémie de COVID-19 et du conflit en Ukraine, qui ont aggravé la situation économique du pays. Dans ce contexte, un projet de loi a été déposé au parlement pour lever 2,7 milliards de dollars supplémentaires en impôts. Cependant, le service de la dette extérieure absorbe 37 % du revenu annuel du Kenya, mettant ainsi une pression énorme sur les finances publiques.

Lire aussi : Manifestations contre les impôts au Kenya : William Ruto prend position

Face à la montée de la grogne populaire, le gouvernement kényan a fait des concessions significatives. Il a promis de supprimer certaines taxes très contestées, notamment celles sur le pain, l’huile végétale, les véhicules automobiles et les transferts financiers. Cependant, ces mesures ont été jugées insuffisantes par l’opposition, qui continue de mobiliser les manifestants.

image 750x 632072c3254de 1

Le 25 juin, la situation à Nairobi a pris une tournure dramatique. Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues, exigeant la démission du président Ruto. La situation a dégénéré lorsque des protestataires ont envahi le parlement après le vote du projet de loi controversé. Un incendie s’est déclaré dans le bâtiment, ajoutant à la chaos ambiant.

Selon les médias, les manifestations ont causé la mort de 23 personnes et en ont blessé 30 autres. Ces événements tragiques mettent en évidence la profondeur de la crise actuelle au Kenya et la difficulté pour le président Ruto de naviguer entre les attentes de la population et les exigences des prêteurs internationaux.