togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Sénégal : Le Chef de protocole de Sonko critiqué pour ses échanges cordiaux

Sénégal : Le Chef de protocole de Sonko critiqué pour ses échanges cordiaux

Une vidéo virale a récemment mis en scène Djiby Guèye Ndiaye, chef de protocole de Ousmane Sonko, échangeant des poignées de main, sourires et accolades avec l’ancien ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, et le maire de Khombole, Maguèye Boye. Ces interactions ont eu lieu lors d’un gamou organisé dans la ville de Khombole.

Ces démonstrations de courtoisie ont suscité une vive indignation parmi les militants de Pastef, le parti de Sonko. Les réseaux sociaux ont été inondés de critiques acerbes dirigées contre Djiby Guèye Ndiaye. Selon le quotidien Les Échos, Djiby Guèye a été la cible de virulentes attaques de la part des Patriotes, qui l’accusent de « fricoter avec l’ennemi ». Le journal souligne que « ce dernier s’est pris des rafales de critiques ».

Lire aussi : Sénégal : Révélations sur les doubles paiements au sein de l’administration de l’État

La colère des militants s’explique en grande partie par le passé d’Antoine Diome, qui était ministre de l’Intérieur pendant une période de forte confrontation entre les forces de sécurité et les partisans de Sonko. Les Patriotes reprochent à Diome la répression violente des manifestations, qui a entraîné la mort de dizaines de leurs partisans. Ces derniers étaient descendus dans la rue pour défendre le Projet de Sonko, affrontant une réponse brutale des autorités.

5b28809c8c9be17dcdaf57532160980c425bc9e2

Cet incident met en lumière les tensions persistantes entre les différents camps politiques au Sénégal. Les échanges cordiaux de Djiby Guèye Ndiaye, bien que socialement acceptables, ont été perçus comme une trahison par les militants de Pastef, exacerbant les divisions au sein du mouvement. Les réactions virulentes sur les réseaux sociaux reflètent la profonde méfiance et l’hostilité qui règnent entre les partisans de Sonko et les autorités qu’ils accusent de répression.