togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le duo Diomaye Faye-Gnassingbé parviendra-t-il à convaincre les pays de l’AES ?

Le duo Diomaye Faye-Gnassingbé parviendra-t-il à convaincre les pays de l'AES ?

À son retour du 65e Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO à Abuja, le Président du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, a été nommé Facilitateur pour les discussions avec les trois pays membres de l’Alliance des États du Sahel (AES) : le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Cette nomination marque une étape cruciale dans les efforts de stabilisation de la région et voit Faye collaborer étroitement avec le Président togolais, Faure Gnassingbé.

Le duo Diomaye Faye et Gnassingbé a été choisi par les Chefs d’État de la CEDEAO pour engager des discussions avec les autorités militaires au pouvoir dans ces trois pays. Investi récemment le 2 avril 2024, le nouveau président sénégalais semble bénéficier de la confiance des leaders ouest-africains, dont Bola Tinubu, Alassane Ouattara, Patrice Talon et Embalo Sissoco.

Lire aussi : Mali : L’ancien ministre de la Justice Me Mohamed Aly Bathily arrêté

Le 65e sommet de la CEDEAO, tenu le 7 juillet à Abuja, a vu le successeur de Macky Sall recevoir ce mandat délicat aux côtés de Faure Gnassingbé. Leur mission consiste à mener des discussions décisives avec l’Alliance des États du Sahel, présidée par le Colonel Assimi Goïta, Président de la transition au Mali. Cette tâche vise à raffermir les liens entre les pays de l’AES et la CEDEAO, et à promouvoir une coopération régionale stable.

063871984b0a86334c169e0d9253ec6c XL

Dans ses déclarations après le sommet, Bassirou Diomaye Faye a réaffirmé son engagement envers cette nouvelle responsabilité. Il a rappelé les visites d’État qu’il a effectuées dans les pays de la sous-région, en particulier ceux ayant manifesté des velléités de départ de la CEDEAO. Pour Faye, ces démarches post-investiture s’inscrivent dans un effort de renforcement des liens non seulement entre le Mali, le Burkina Faso, le Niger et la CEDEAO, mais aussi entre ces pays et le Sénégal.

Cette nomination souligne l’importance stratégique du Sénégal et de son président dans la gestion des crises politiques en Afrique de l’Ouest. En assumant ce rôle, Bassirou Diomaye Faye démontre une volonté de renforcer la stabilité et la coopération dans la région, contribuant ainsi à la quête de solutions durables aux défis sécuritaires et politiques qui affectent ces pays. Le soutien des dirigeants de la CEDEAO témoigne de leur confiance en sa capacité à mener cette mission avec efficacité et diplomatie.