togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

L’antivirus russe Kaspersky est interdit aux États-Unis

Kaspersky est interdit aux États-Unis

Pour des raisons de sécurité nationale, l’antivirus russe Kaspersky est interdit aux États-Unis depuis ce jeudi 20 juin 2024. Avec cette décision, l’entreprise ne sera plus en mesure de vendre ses logiciels ni de proposer de nouvelles mises à jour aux utilisateurs résidant sur ce territoire. L’information a été rendue publique dans un communiqué publié par le département américain au Commerce.

La fin de Kaspersky chez les américains

En majeure partie grâce à son antivirus, Kaspersky est une entreprise mondialement connue et elle propose une panoplie d’autres services axés sur la cybersécurité. Mais sa présence sur le sol américain n’est plus souhaitée par les autorités, et ce, pour « des raisons de sécurité nationale ».

Kaspersky est interdit aux États-Unis en raison des relations qui existent entre l’entreprise et le pouvoir. Ces liens seraient trop étroits aux yeux des autorités américaines qui redoutent que des opérations d’espionnage et de récolte de données sensibles en découlent.

Gina Raimondo, la secrétaire américaine au commerce généralise par ailleurs la situation et affirme que « la Russie a montré à maintes reprises qu’elle avait la capacité et l’intention d’exploiter des entreprises russes, telles que Kaspersky Lab, pour collecter et exploiter des informations américaines sensibles ».

Lire aussi : Une IA pour devenir Maire aux États-Unis ?

Kaspersky est interdit aux États-Unis et au-delà

En dehors de l’interdiction principale, les mesures américaines ciblent également d’autres activités de Kaspersky. L’entreprise n’est notamment plus autorisée à fournir ses services à des entités américaines dans le reste du monde et l’interdiction s’applique aux « sociétés affiliées, filiales et sociétés mères de Kaspersky Lab ».

Kaspersky est interdit aux États-Unis et trois entités liées à l’entreprise ont été placées sur liste noire, « pour leur coopération avec les autorités militaires et de renseignement russes ».

Cependant, il est à noter qu’une transition tout en douceur a été prévue par Washington jusqu’au 29 septembre 2024. Ce délai permettra notamment aux clients américains de Kaspersky de migrer vers une d’autres alternatives.

Lire aussi :La famille la plus riche de Grande-Bretagne accusée de trafic d’êtres humains 

Kaspersky se défend

Du côté de l’entreprise, un démenti a aussitôt été publié pour situer l’opinion sur le contenu du communiqué du Département américain au Commerce. Kaspersky avance ainsi que la décision américaine a surtout été motivée par « le climat géopolitique actuel et des préoccupations théoriques ».

« Kaspersky n’exerce pas d’activités menaçant la sécurité nationale des États-Unis et, en fait, a apporté des contributions significatives par ses rapports et sa protection contre divers acteurs de la menace visant les intérêts et alliés des États-Unis » ont-ils ajouté.

Kaspersky est interdit aux États-Unis, mais l’entreprise russe promet également d’utiliser tous les moyens juridiques possibles pour faire lever cette interdiction. Ce cas rappelle toutefois celui du fabricant chinois Huawei et la situation qui prévaut actuellement entre TikTok et l’administration américaine.

Source : CNN