togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Une IA pour devenir Maire aux États-Unis ?

IA pour devenir maire

Alors que l’IA représente une menace pour plusieurs emplois, elle pourrait aussi titiller les élus et les occupants des postes à responsabilité. Présenter une IA pour devenir Maire, c’est une chose difficile à imaginer, mais c’est l’expérience dans laquelle un citoyen américain s’est récemment lancé.

VIC, le chatbot candidat

Dans la ville de Cheyenne dans le Wyoming aux États-Unis, 65 000 habitants pourraient bientôt être dirigés par une IA qui se présente pour devenir Maire. Les candidats aux élections locales ont en effet du souci à se faire devant ce candidat hors du commun et qui pourrait leur faire barrage.

Dénommé VIC pour Virtual Integrated Citizen, le candidat atypique n’est rien d’autre qu’un chatbot alimenté par IA et plus précisément celle d’Open AI. Il s’agit également d’une création de Victor Miller, un homme de 42 ans qui s’est lancé dans cette expérience folle qui semble attirer l’attention.

Lire aussi : Les outils IA de LinkedIn vous aideront pour la rédaction des lettres de motivation

Les difficultés de l’IA pour devenir Maire

Le créateur de VIC a ainsi été interrogé par le média CNN à qui il a déclaré que son chatbot était capable de prendre des décisions importantes et de gouverner la ville. Il est d’ailleurs sûr des capacités de son IA à « aider la municipalité », sans pencher pour le camp démocrate ni pour celui des républicains.

Chuck Gray, le secrétaire d’État du Wyoming affirme également prêter une attention particulière à l’initiative de Victor Miller, mais son projet se confronte pour le moment à des règles. Le secrétaire d’État affirme entre autres qu’une IA pour devenir maire, devrait déjà être juridiquement qualifiée en tant qu’électeur. Et VIC ne remplissant pas cette condition indispensable, il lui est impossible de se présenter comme candidat dans le Wyoming.

De plus, OpenAI ne voit pas l’initiative de Vic Miller d’un bon œil et l’accès à son chatbot candidat a même été révoqué ce mardi 18 Juin. En effet, les fondamentaux de l’entreprise ne lui permettent pas d’interférer dans une quelconque campagne politique ni d’aider à la création d’une IA pour devenir Maire.

Lire aussi : Les IntelliPhones vont peut-être remplacer nos précieux smartphones

Mais Vic Miller n’en démord pas pour autant, car celui-ci possède toujours un accès ChatGPT et a prévu tenir prochainement un meeting avec son candidat IA. Il envisage notamment de faire poser des questions politiques à VIC qui répondrait en retour grâce à la fonctionnalité voix-texte.