togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

L’IA pourrait détruire l’humanité selon l’un de ses créateurs

détruire l'humanité

Les progrès de l’IA impressionnent en raison des nouvelles possibilités et des facilités qu’elle offre. Mais derrière l’euphorie se cachent de réelles menaces (comme le fait de détruire l’humanité) que certains experts n’hésitent pas à souligner régulièrement. La dernière mise en garde semble d’ailleurs plus légitime, car elle vient de l’un des pères fondateurs de cette technologie.

Un chercheur en croisade contre sa propre création

L’intelligence artificielle grand public n’a vraiment explosé qu’avec la sortie de ChatGPT d’OpenAI, mais la technologie dans son essence a une histoire plus ancienne. Celle-ci implique notamment Yann LeCun, vice-President de Meta ; Yoshua Bengio, chercheur à l’université de Montréal et Geoffrey Hinton.

Pour avoir reçu le prix Turing en 2018 pour des travaux sur l’apprentissage profond, ces trois personnages sont en effet considérés comme les pères fondateurs de l’intelligence artificielle. Cependant, Geoffrey Hinton est désormais contre sa propre création et il est depuis en croisade contre l’IA.

Il a par exemple avoué regretter son travail dans le domaine alors qu’il quittait le navire Google en 2023. Dans une interview accordée récemment à la BBC, l’homme campe sur ses positions et déclare même que l’IA pourrait dépasser l’intelligence humaine au point de détruire l’humanité.

Lire aussi :Les 10 pays africains ayant plus de chars d’assaut en 2024

Les aptitudes de l’IA à détruire l’humanité

Même si Geoffrey Hinton semble indécis quant à la période à laquelle cela pourrait arriver (dans 5 à 20 ans), l’expert en connait déjà les causes. Pour ce dernier, l’IA arrive à se dupliquer facilement et à gérer des tâches presque instantanément.

Ces capacités, les humains ne l’ont pas et les IA comprennent les données sur lesquelles elles sont entraînées. Elles peuvent donc évoluer à une vitesse exponentielle et devenir incontrôlables. Et quant aux capacités de l’homme à gérer des IA rebelles, il n’y a aucune certitude, car l’humanité n’a jamais fait face à une telle menace.

Outre le fait que l’IA soit elle-même en mission pour détruire l’humanité, Geoffrey Hinton déplore aussi son utilisation à des fins militaires. La technologie est déjà utilisée pour faire fonctionner les drones, mais elle pourrait intégrer bientôt des robots militaires programmés pour prendre eux-mêmes des décisions de tuer.

Enfin, l’expert voit en l’IA un outil de domination qui vient à point nommé pour les plus riches. Les tâches basiques seront en effet confiées à des machines hyper-productives, ce qui accentuera le chômage et remplira davantage les comptes des plus fortunés. Mais même si l’avenir semble aussi sombre avec l’IA, nous ne nous en rendrons probablement compte que devant le fait accompli.

Source : Futura Sciences