togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le Mali et la Russie signent des mémorandums sur le nucléaire

Le Mali et la Russie signent des mémorandums sur le nucléaire

Depuis le lundi 1er juillet, une délégation russe dirigée par M. Sprasskiy Nikolay Nikotavich de ROSATOM, l’Agence fédérale de l’énergie atomique, séjourne au Mali dans le but de renforcer la coopération bilatérale et de résoudre la crise énergétique croissante qui affecte le pays depuis plusieurs mois, impactant sévèrement son économie.

Trois mémorandums d’entente ont été signés pour dynamiser l’avenir énergétique du Mali. Le premier mémorandum, signé par la ministre de l’Énergie et de l’Eau, Mme Bintou Camara, et ROSATOM, concerne l’évaluation et le développement de l’infrastructure nucléaire. Cette initiative vise à garantir un accès fiable à l’énergie pour tous les Maliens, essentiel face à une demande énergétique croissante et à une crise persistante.

Lire aussi : Sénégal : Ousmane Sonko renforce la primature avec 20 conseillers spécialisés

Le deuxième mémorandum, axé sur la sensibilisation à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, met l’accent sur l’éducation et la communication pour établir une culture de sécurité et de confiance. Cette mesure est cruciale pour rassurer le public et promouvoir une utilisation sûre de l’énergie nucléaire.

IMG 20240702 WA0026

Le troisième mémorandum, signé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Bourema Kansaye, porte sur la formation des cadres dans le domaine de l’industrie énergétique nucléaire. L’objectif est de développer une expertise locale pour gérer efficacement les infrastructures nucléaires et assurer leur sécurité, incluant la formation technique des ingénieurs et des communicateurs.

Malgré les avantages potentiels, l’énergie nucléaire comporte des risques, notamment ceux liés aux radiations, à la gestion des déchets et aux accidents éventuels. Le Mali, avec le soutien de la Russie, prévoit de mettre en place des mesures de sécurité rigoureuses conformes aux normes internationales. Cela inclut la construction d’infrastructures sûres et la mise en œuvre de protocoles stricts pour prévenir les accidents et gérer les déchets nucléaires de manière responsable.

Selon la ministre de l’Énergie, cette approche intégrée, combinée aux sources d’énergie renouvelables, permettra au Mali de répondre à ses besoins énergétiques croissants, soutenant ainsi l’industrialisation du pays et améliorant les conditions de vie de sa population.