togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le Vatican s’excuse après que le pape François a offensé les homosexuels

Le Vatican s'excuse après que le pape François ait offensé les homosexuels

Mardi, le Vatican a présenté des excuses suite à l’utilisation par le pape François d’un mot offensant envers les homosexuels, rapporté par Sky News. Cette déclaration intervient après une conversation à huis clos avec les évêques de la Conférence épiscopale italienne la semaine dernière.

Le Vatican a précisé que le pape François était conscient des articles récemment publiés sur cette rencontre. « Comme il l’a répété à plusieurs reprises, dans l’Église, il y a de la place pour tout le monde, pour tout le monde ! Personne n’est inutile, personne n’est superflu, il y a de la place pour tout le monde. Le pape n’a jamais eu l’intention d’offenser ou de s’exprimer en termes homophobes et présente ses excuses à ceux qui ont été offensés par l’utilisation d’un terme signalé par d’autres », a déclaré le Vatican.

Lire aussi : Arrestation de l’homme d’affaires Doro Guèye au Sénégal : Macky Sall impliqué ?

Lors de la réunion, le pape aurait demandé aux évêques de ne pas accepter de personnes ouvertement homosexuelles dans les séminaires religieux, évoquant qu’il y avait déjà trop de « pédérastes », selon une traduction approximative. Le terme utilisé, « frociaggine », est un mot du dialecte romain considéré comme vulgaire et insultant pour les homosexuels.

Le Corriere della Sera a rapporté que les évêques présents estimaient que le pape François n’était pas conscient du caractère insultant de ses propos en italien. Le pape, dont la langue maternelle est l’espagnol, a commis des erreurs linguistiques similaires dans le passé lorsqu’il s’exprimait dans une autre langue.

d00ee08f99f4dd614e59d623052829460a48e646

Le pape François, connu pour son approche plus inclusive envers la communauté LGBT+, avait déclaré dès le début de son pontificat en 2013 : « Si une personne est homosexuelle, cherche Dieu et fait preuve de bonne volonté, qui suis-je pour juger ? » En 2023, il a autorisé les prêtres à bénir les couples de même sexe, suscitant des réactions contrastées parmi les conservateurs. Cependant, en 2018, il a exhorté les évêques italiens à examiner rigoureusement les candidats au sacerdoce et à écarter ceux soupçonnés d’être homosexuels.

Sous la papauté de Benoît XVI en 2005, un document stipulait que l’Église pouvait admettre au sacerdoce ceux ayant surmonté leurs tendances homosexuelles depuis au moins trois ans, mais excluait ceux ayant des tendances homosexuelles profondément enracinées ou soutenant la culture gay. Cette position complexe continue de susciter des débats au sein de l’Église et au-delà.