togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le Pape François condamne les massacres en RDC

Le Pape François condamne les massacres en RDC

Le Pape François a vigoureusement dénoncé les massacres perpétrés dans l’est de la République démocratique du Congo, appelant à une action urgente des autorités nationales et internationales pour mettre fin à cette violence incessante. Lors de son intervention, le souverain pontife a exprimé sa profonde préoccupation face aux nouvelles tragiques en provenance de cette région.

Lire aussi : Gabon : Reprise du procès de l’ex-directeur de cabinet d’Ali Bongo

« Nous continuons à recevoir des nouvelles douloureuses sur les combats et les massacres qui se déroulent dans la partie orientale du Congo », a déclaré le Pape François. Il a lancé un appel pressant aux autorités nationales et à la communauté internationale pour qu’elles mettent en œuvre toutes les mesures possibles afin d’arrêter la violence et protéger la vie des civils. Parmi les victimes, un grand nombre sont des chrétiens, tués en raison de leur foi. Le Pape les a qualifiés de martyrs, victimes de l’odium fidei (haine de la foi).

64570055 605

Ces déclarations font suite à une semaine particulièrement meurtrière dans la province du Nord-Kivu, où des dizaines de personnes ont perdu la vie. Le gouvernement congolais a signalé que des militants affiliés au groupe État islamique ont assassiné au moins 41 personnes dans plusieurs villages de cette province orientale. Cependant, les groupes de la société civile locale affirment que le bilan est beaucoup plus lourd, atteignant jusqu’à 80 morts lors de l’attaque de vendredi dernier.

Cette situation alarmante met en lumière l’urgence d’une intervention coordonnée pour arrêter ces atrocités et restaurer la sécurité dans la région. Le Pape François, par ses déclarations, tente de mobiliser une réponse internationale et nationale robuste pour soutenir les populations civiles prises au piège de ce conflit violent. La communauté internationale est ainsi invitée à agir de concert avec les autorités congolaises pour répondre à cette crise humanitaire et protéger les droits fondamentaux des personnes affectées.