togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Réformes Judiciaires au Sénégal : Entre espoir et réalité !

Réformes Judiciaires au Sénégal : Entre espoir et réalité !

Les récentes Assises de la Justice au Sénégal ont mis en lumière les défis majeurs auxquels est confronté le système judiciaire du pays. Les recommandations issues de ces discussions visent à moderniser et à renforcer l’efficacité de la justice sénégalaise. Cependant, la mise en œuvre de ces recommandations reste un défi de taille, comme le soulignent plusieurs médias.

24 Heures rapporte que les Assises ont mis en évidence les dysfonctionnements de la justice, en particulier au cours des dernières années marquées par des contentieux électoraux controversés. Les recommandations incluent la limitation des pouvoirs du procureur de la République, une plus grande compétence accordée au juge d’instruction, la création d’un juge des libertés et de la détention, ainsi que la révision des codes existants.

Lire aussi : La Russie vise à éliminer la France de l’uranium nigérien

Le ministre de la Justice, Ousmane Diagne, s’engage à traduire ces recommandations en actions concrètes. Cependant, comme le souligne Senego, la modernisation de la justice nécessitera rigueur et détermination. Le chantier est immense, avec des défis tels que la surpopulation carcérale, les lenteurs procédurales et le manque de ressources humaines et matérielles.

Le Pays souligne l’importance de ces réformes pour répondre aux attentes des citoyens en matière d’équité et de qualité du service judiciaire. Cependant, il appelle également à ce que ces changements ne restent pas de simples vœux pieux.

Bassirou Diomaye Faye Il faut reduire les pouvoirs du President de la Republique pour donner 1024x683 1

Pendant ce temps, Seneplus met en lumière d’autres priorités du gouvernement, notamment la baisse du prix des denrées alimentaires et la promotion de la transparence dans la gouvernance. Les récentes restrictions à la liberté de la presse, notamment le blocage des comptes d’un groupe de presse et les pressions sur les médias, suscitent également des inquiétudes quant à la liberté d’expression dans le pays.

Face à cette situation critique, les patrons de presse se mobilisent pour défendre leurs droits. WalfQuotidien rapporte que des mesures gouvernementales ont été perçues comme des tentatives pour museler les médias, ce qui a entraîné une réaction de la part des professionnels de la presse.