togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

La première session ordinaire de 2024 du Parlement de la CEDEAO est lancée

La première session ordinaire de 2024 du Parlement de la CEDEAO est lancée

La première session ordinaire du Parlement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour l’année 2024 a débuté ce lundi 1er juillet à Abuja. La cérémonie d’ouverture a été dirigée par Mémounatou Ibrahima, représentante de la section nationale togolaise, marquant ainsi le lancement des travaux de la 6e Législature.

Cette session, qui se déroulera jusqu’au 24 juillet, promet d’être riche en discussions et en débats. Parmi les sujets à l’ordre du jour figurent l’examen du rapport du Président de la Commission sur l’avancement du programme de travail communautaire, l’évaluation des projets d’actes communautaires et la présentation des rapports par les délégations nationales.

Lire aussi : Les partis français tentent de former un front anti-extrême droite

L’événement a été annoncé sur les réseaux sociaux par le Parlement de la CEDEAO, soulignant l’importance de cette première session ordinaire de l’année. “Restez à l’écoute !” pouvait-on lire sur leur tweet officiel.

Mémounatou Ibrahima a mis en avant les nombreux défis auxquels la nouvelle mandature devra faire face. Ces défis incluent la menace de retrait de certains États membres, les tensions croissantes entre le Bénin et le Nigéria, ainsi que des problèmes régionaux tels que le terrorisme, l’insécurité alimentaire, l’immigration irrégulière et les impacts négatifs du changement climatique.

Parlement CEDEAO

Elle a insisté sur l’importance de répondre aux aspirations des populations de la sous-région, en déclarant : « Nos populations s’expriment souvent en toute connaissance de cause, convaincues que l’expression de leurs souhaits sera prise en compte. Il est donc nécessaire que nous gardions tous à l’esprit que, le droit de nos peuples à disposer d’eux-mêmes commande que nous respections leur choix qui témoigne de leurs profondes aspirations. »

Pour rappel, le Parlement de la CEDEAO est une institution législative transnationale qui réunit les représentants des différents peuples de la sous-région. Il comprend 120 sièges répartis entre les 16 États membres de la Communauté. Cette diversité permet une représentation équilibrée et une prise en compte des préoccupations de chaque nation membre, rendant les débats et les décisions de cette institution particulièrement significatifs pour l’avenir de la sous-région.