togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Bonne nouvelle pour la monnaie unique ECO par la CEDEAO

Bonne nouvelle pour la monnaie unique ECO par la CEDEAO

La CEDEAO a marqué un nouveau jalon dans la mise en œuvre de la monnaie unique ECO en insistant sur l’importance pour les États membres de soumettre régulièrement leurs Programmes Pluriannuels de Convergence (PPC). Lors du 65e sommet ordinaire à Abuja, les dirigeants ouest-africains ont discuté de l’ECO, visant à remplacer le franc CFA.

Les chefs d’État ont salué le rapport de la deuxième réunion du Comité de Haut Niveau sur la création de cette monnaie unique et ont décidé de maintenir le Pacte de stabilité et de convergence macroéconomique en l’état. Ils ont également invité la Commission de la CEDEAO à soumettre un projet d’acte additionnel définissant les modalités de participation des États membres à l’Union monétaire pour leur première session ordinaire de 2025.

Lire aussi : La CEDEAO confie une grosse mission au président Sénégalais

Le président nigérian Bola Tinubu et ses homologues ont chargé la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO), d’évaluer les coûts, d’identifier les sources et les modalités de financement nécessaires pour la mise en place des institutions de l’ECO. Un rapport détaillé est attendu lors de la première session ordinaire de 2025.

monnaie unique en 2027 i1920

En outre, la Conférence des chefs d’État a rappelé l’importance pour les États membres de transmettre régulièrement leurs PPC à la Commission pour les périodes concernées. Cette action est cruciale pour établir le sentier de convergence macroéconomique des États membres et de la Communauté. À cet effet, les États sont invités à élaborer et à soumettre leurs PPC pour la période 2025-2029 avant le 31 octobre 2024. La Commission devra rendre compte de cette transmission lors de la prochaine session ordinaire, à une date encore à déterminer.

Ces mesures montrent l’engagement fort des États membres de la CEDEAO à avancer vers une intégration économique plus étroite et à renforcer la stabilité macroéconomique de la région. La mise en place de l’ECO est un pas significatif vers une union monétaire qui pourrait transformer le paysage économique de l’Afrique de l’Ouest.