togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Scandale à Kiev :Mustafa Nayyem démissionne à la veille d’une conférence internationale

Scandale à Kiev :Mustafa Nayyem démissionne à la veille d'une conférence internationale

L’agence ukrainienne de reconstruction traverse une période de turbulences avec la démission inattendue de son chef, Mustafa Nayyem. Cette annonce intervient à la veille d’une conférence internationale cruciale à Berlin, dédiée à la reconstruction à long terme de l’Ukraine. Nayyem, figure clé dans les efforts de reconstruction du pays, a exprimé son exaspération face aux obstacles bureaucratiques et aux entraves administratives qui, selon lui, ont rendu son travail impossible.

Mustafa Nayyem a annoncé sa démission lundi sur Facebook, accusant le gouvernement ukrainien de le compromettre systématiquement dans l’exercice de ses fonctions. L’élément déclencheur a été la révocation de son autorisation de voyager à Berlin pour assister à la conférence de deux jours sur la reconstruction de l’Ukraine, où le président Volodymyr Zelensky doit intervenir par vidéoconférence. Cette décision a été perçue par Nayyem comme un affront supplémentaire après une série de frustrations accumulées.

Lire aussi : Saulos Chilima : L’avion transportant le vice-président du Malawi porté disparu

Critiques et Accusations
Dans sa lettre de démission, obtenue par The Guardian, Nayyem critique sévèrement la philosophie du gouvernement concernant la reconstruction de l’Ukraine. Il dénonce notamment l’absence de soutien pour le paiement de 150 millions de dollars empruntés à la Banque européenne d’investissement pour des projets vitaux, ainsi que des retards bureaucratiques inexplicables qui ont freiné les progrès de l’agence. Nayyem se plaint également d’une réduction significative des salaires au sein de son agence, entraînant une perte importante de personnel.

WhatsApp Image 2024 06 11 at 01.25.32
Malgré les obstacles, l’agence de Nayyem a coordonné des travaux sur 353 chantiers de construction à travers le pays, restauré près de 1 300 km de routes et 330 ponts endommagés par le conflit, et construit 155 km de conduites d’eau principales dans la région de Dnipropetrovsk après la destruction du barrage de Kahovka par l’armée russe. Ces réalisations témoignent de la détermination de Nayyem à poursuivre la reconstruction malgré les défis.

La démission de Nayyem survient après le limogeage du ministre de l’Infrastructure, Oleksandr Kubrakov, un autre acteur clé de la reconstruction ukrainienne respecté par les partenaires internationaux. Ce licenciement a suscité des inquiétudes quant aux tendances centralisatrices au sein de l’administration de Zelensky, renforçant les critiques sur la gestion actuelle de la reconstruction du pays.

Les alliés étrangers de l’Ukraine, de plus en plus préoccupés par ces dynamiques internes, voient dans la démission de Nayyem un signal alarmant. Josh Rudolph, du German Marshall Fund, a qualifié le licenciement de Kubrakov de regrettable, le décrivant comme un innovateur dans la lutte contre la corruption et la transparence.