togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Pourquoi les réfugiés du Sud-Soudan en Ouganda aspirent à voter ?

Pourquoi les réfugiés du Sud-Soudan en Ouganda aspirent à voter ?

Au camp de réfugiés de Bidibidi, dans le Nil occidental en Ouganda, des milliers de réfugiés sud-soudanais résident depuis 2016. Avec les élections qui approchent, beaucoup rêvent désormais d’un retour dans leur pays d’origine, alors que les inscriptions sur les listes électorales vont bientôt débuter.

Noel Amba, âgé de 18 ans, espère avoir la chance de voter pour la première fois. En tant que réfugié, il estime qu’il est important de participer au processus démocratique pour influencer le choix des dirigeants et garantir des services équitables pour tous. Toutefois, la loi sur l’asile leur interdit actuellement de participer à la vie politique dans les deux pays, malgré le fait que beaucoup d’entre eux soient devenus adultes en âge de voter.

Lire aussi : Amadou Ba annonce une grande nouvelle sur sa carrière politique

Depuis la création du camp de Bidibidi, plus de 198 000 réfugiés sud-soudanais y résident. Bien que des sensibilisations à la démocratie aient été menées l’an dernier, elles n’ont pas abordé la participation politique dans les pays d’origine ou d’accueil.

577f62ce4

La guerre civile entre le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar a plongé le Sud-Soudan dans un conflit qui a causé des centaines de milliers de morts et déplacé des millions de personnes. Malgré l’instabilité persistante, les réfugiés en Ouganda croient en l’importance de leur vote pour influencer le cours des événements dans leur pays d’origine.

Alfred WARAN, un réfugié sud-soudanais, exprime son impatience de rentrer chez lui pour les élections à venir. Même si l’Ouganda accueille le plus grand nombre de réfugiés en Afrique, avec au moins 1,5 million de personnes, l’année dernière, 18 000 Sud-Soudanais supplémentaires sont arrivés dans le pays.

Malgré les défis et les obstacles, les réfugiés du Sud-Soudan en Ouganda gardent espoir en un avenir meilleur, où ils pourront contribuer au processus démocratique dans leur pays d’origine tout en aspirant à retrouver leur foyer.