togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Osman Mohamed Younis : Le Soudan rappelle son ambassadeur au Tchad

Osman Mohamed Younis : Le Soudan rappelle son ambassadeur au Tchad

Les relations entre le Tchad et le Soudan se détériorent une nouvelle fois. Khartoum a rappelé son ambassadeur à N’Djamena pour consultation, accusant le Tchad de négligence dans la gestion des frontières communes. Cette décision marque une nouvelle escalade dans des relations déjà fragiles.

Depuis avril 2023, le Soudan est plongé dans un conflit interne opposant les forces armées soudanaises aux forces d’intervention rapide, exacerbant les tensions régionales. Khartoum reproche au Tchad de ne pas contrôler efficacement les frontières, laissant ainsi passer des mouvements rebelles et des infiltrations. Cette accusation intervient après une série de communications sans réponse de la part des autorités tchadiennes, selon le site Soudan Tribune.

Lire aussi : Kenya : Des cagnottes en ligne lancées pour aider les victimes de la répression

Le rappel de l’ambassadeur Osman Mohamed Younis est une réaction à ces préoccupations de sécurité frontalière. Les autorités soudanaises affirment que N’Djamena ne prend pas en compte leurs demandes essentielles pour prévenir les troubles transfrontaliers. Cette situation rappelle la période critique de 2006-2008, marquée par des accusations similaires et une rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.

1E48AD18 33E3 4903 ADCF 28F321CDE4D2

En décembre dernier, le Tchad avait déjà expulsé quatre diplomates soudanais suite à des allégations d’ingérence dans le conflit soudanais. Ces expulsions avaient déjà marqué un retour aux tensions graves qui ont précédé. Aujourd’hui, la guerre civile en cours au Soudan alimente les suspicions d’ingérence réciproque, menaçant la stabilité régionale dans le Sahel.

Ces développements préoccupants mettent en péril la stabilité régionale, ravivant les souvenirs d’une période où les relations entre le Tchad et le Soudan étaient au plus bas. La gestion des frontières et la sécurité régionale demeurent des enjeux cruciaux, alors que les deux pays naviguent dans un contexte de méfiance accrue et de conflits internes.