togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Les journalistes de la Guinée annoncent une grève suite à la fermeture de médias privés

Les journalistes de la Guinée annoncent une grève suite à la fermeture de médias privés

 

Le paysage médiatique en Guinée est en ébullition après l’annonce d’une possible grève générale par le Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée (SPPG). Cette décision fait suite à la fermeture controversée de plusieurs médias privés par les autorités guinéennes, une action qui a suscité une vive indignation parmi les journalistes et les défenseurs de la liberté de la presse.

Lire aussi : Mali : Arrestation de Bouba K. Traoré, un proche de Choguel Maïga

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi, le Secrétaire général du SPPG, Sékou Jamal Pendessa, a affirmé que des préparatifs étaient en cours pour organiser une grève générale. Cette mesure vise à protester contre ce qu’il qualifie d’interdictions injustifiées de médias influents dans le pays. « Ils veulent le silence, ils l’auront de Yomou à Conakry, » a déclaré Pendessa, signalant une détermination sans faille à contester cette décision.

Fermeture de Médias et Réactions

La fermeture des principales chaînes de télévision et radios, notamment Hadafo Medias, Djoma et FIM FM, a été décidée par les autorités guinéennes il y a moins d’une semaine. Cette action a été perçue comme une atteinte grave à la liberté de la presse, provoquant une réaction immédiate et énergique des professionnels du secteur. Sékou Jamal Pendessa a vivement critiqué cette décision, la qualifiant d’illégale, arguant que seule la Haute autorité de la communication (HAC) possède le pouvoir de recommander de telles mesures à l’exécutif.

IMG 20240122 153334 700 x 380 pixel jpg

Le SPPG a annoncé son intention d’envoyer un courrier officiel à la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) pour coordonner la grève. Cependant, aucune date précise n’a été avancée pour le début de cette action, ajoutant une dimension stratégique à leur riposte. Pendessa a souligné que la grève sera ajustée au fur et à mesure, en fonction de l’évolution de la situation.
Pour discuter des étapes suivantes et de la mobilisation, le SPPG prévoit de tenir une Assemblée générale ce samedi à la Maison de la Presse. Cette réunion sera ouverte à tous les travailleurs des médias, offrant une plateforme pour consolider les efforts et planifier les actions futures.

Cette initiative du SPPG survient dans un climat de tensions persistantes entre le gouvernement de transition guinéen et les organes de presse. La récente fermeture des médias est le dernier épisode d’une série de confrontations, illustrant les défis auxquels les journalistes guinéens sont confrontés dans leur quête de liberté et d’indépendance.

Cette grève potentielle pourrait avoir des répercussions significatives, non seulement pour les médias, mais aussi pour l’ensemble du paysage politique et social en Guinée. La communauté internationale et les organisations de défense des droits de l’homme suivront de près l’évolution de cette situation, en espérant une résolution qui respecte les principes de liberté de la presse et de démocratie.