togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Crise judiciaire au Niger : Les magistrats en grève de 72 Heures

Crise judiciaire au Niger : Les magistrats en grève de 72 Heures

Le Syndicat Autonome des Magistrats du Niger (SAMAN) a annoncé une grève de 72 heures, sans service minimum, sur tout le territoire national, du 1er au 3 juillet 2024. Cette décision fait suite à des « violations des principes et valeurs » fondamentaux du pouvoir judiciaire par le pouvoir exécutif, selon le syndicat.

La situation a pris une tournure critique avec l’exécutif nigérien, actuellement représenté par le général Abdourahamane Tiani, accusé de s’immiscer dans les affaires judiciaires. Le collectif des syndicats a dénoncé cette ingérence et a exprimé son opposition ferme à travers un préavis de grève publié le 26 juin 2024.

Lire aussi : Euro 2024 : Didier Deschamps réagit à l’équipe qui affrontera la France en 8es de finale !

L’incident déclencheur de cette grève est la levée présumée illégale de la garde à vue de deux policiers accusés de violences contre un magistrat à Tillabéry en juin 2023. Le SAMAN considère que cet acte sape la séparation des pouvoirs et l’indépendance judiciaire, des principes essentiels garantis par les conventions internationales ratifiées par le Niger.

Juge

La grève, qui se déroulera de 8h à 17h30 chaque jour, est un appel fort à l’attention du gouvernement et de la communauté internationale sur ces préoccupations. Le SAMAN a également manifesté son ouverture au dialogue avec les autorités pour trouver des solutions durables à ces problèmes tout en appelant ses membres à rester solidaires pendant ce mouvement de protestation.

Cette action du SAMAN reflète une préoccupation sérieuse quant à l’indépendance du pouvoir judiciaire au Niger et met en lumière l’importance de respecter les normes internationales en matière de droits et de justice. La communauté nationale et internationale suivra de près cette situation, espérant une résolution qui renforce l’état de droit et la justice au Niger.