togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Togo : Yango Lomé, le prochain service de transport de la capitale ?

Yango Lomé

Yango, la filiale africaine du groupe russe Yandex s’apprête à déployer ses activités au Togo et plus précisément à Lomé. Après les marchés ivoirien, camerounais et ghanéen, entre autres, la capitale togolaise est la prochaine destination de ce service de transports sur commande. Yango Lomé (nom hypothétique) devra toutefois affronter de nombreux autres anciens prestataires dans le domaine.

Une installation étape par étape pour Yango Lomé

Depuis quelques jours, Yango pose les jalons pour le lancement effectif de ses services au Togo. L’entreprise de transports urbains en est actuellement à la phase des enregistrements afin de constituer sa base de données de chauffeurs. Une application a ainsi été mise à la disposition des personnes qui répondent aux conditions requises et qui désirent intégrer les rangs.

D’autre part, la société est plus que jamais présente sur les réseaux sociaux avec des publicités ciblées en direction des internautes togolais. Il n’y a donc plus de doute, Yango Lomé offrira bientôt des services VTC et probablement de livraison, si l’on se fie à ce que l’entreprise propose déjà dans les plus de 20 pays africains où elle est présente. Les commandes et autres échanges se feront à travers une application mobile qui pourrait être accessible à tous d’ici à mi-juin.

Yango Lomé
Un véhicule Yango

Lire aussi : Memounatou Ibrahima, nouvelle présidente du parlement de la CEDEAO 

Une concurrence inévitable avec Gozem

Avec sa branche Yango Lomé, l’entreprise s’apprête à se lancer sur un marché déjà dominé largement par Gozem qui y est présent depuis 2018. Ces dernières années d’autres entreprises, dont BKG SPEED de l’homme d’affaires burkinabè Mahamadou Bonkoungou ont également investi ce secteur.

Les taxis-motos font par ailleurs la loi dans la capitale togolaise et Yango Lomé aura la lourde mission de s’imposer dans cet environnement déjà bien saturé. Dans ces conditions, sa politique de pénétration se jouera probablement sur la qualité du service proposé, les offres connexes et surtout leurs coûts respectifs.

Lire aussi : Une nouvelle mise à jour sur WhatsApp : voici ce qu’il faut savoir