togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Nigéria-Bénin: Un nouveau poste-frontière bientôt fonctionnel

Nigéria-Bénin: Un nouveau poste-frontière bientôt fonctionnel

Le 21 mai 2024, une réunion interministérielle de haut niveau s’est tenue au poste des douanes de Sègbana, marquant une étape cruciale dans la facilitation des échanges commerciaux entre le Bénin et le Nigéria. La délégation béninoise, conduite par le ministre d’État chargé de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, a rencontré les autorités nigérianes pour discuter de plusieurs initiatives visant à améliorer les relations économiques entre les deux pays.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont décidé de rendre rapidement opérationnels les postes-frontières entre Segbana au Bénin, et Tsamiya et Anguwar Sule Wara au Nigéria. Un comité conjoint bipartite a été créé dans ce but, visant à faciliter les échanges commerciaux via le port de Cotonou. Cette décision s’inscrit dans une volonté commune de dynamiser le commerce transfrontalier et de renforcer les liens économiques.

Lire aussi : Rwanda : L’opposant Frank Habineza se porte candidat à l’élection présidentielle

Les représentants des deux pays ont également décidé de réactiver la commission mixte permanente entre le Bénin et le Nigéria. Cette commission se réunira périodiquement pour discuter des sujets d’intérêt commun et résoudre les différends communautaires. La prochaine session est prévue pour mi-juin, offrant une plateforme continue pour le dialogue et la coopération.

1024x538 576951 1

Un autre résultat majeur de cette rencontre est le projet de construction d’un pont sur la rivière Ouara. Ce pont fait partie d’un ambitieux projet d’aménagement et de bitumage de la route Kandi-Segbana-frontière Nigéria vers Samia. Cette infrastructure facilitera non seulement les échanges commerciaux mais améliorera également la connectivité entre les deux pays.

Les opérateurs économiques des deux pays ont déjà reçu l’autorisation de commencer leurs opérations commerciales via le port de Cotonou. Cette décision est un signal fort de la volonté des deux nations de promouvoir le commerce et de stimuler les économies locales en réduisant les barrières douanières et en facilitant la logistique transfrontalière.