togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Scandale : Mise en examen de Nestlé France dans l’affaire des pizzas contaminées

Scandale : Mise en examen de Nestlé France dans l'affaire des pizzas contaminées

Nestlé France a été formellement mise en examen vendredi dans le cadre de l’enquête sur les pizzas Buitoni contaminées par la bactérie E. coli, soupçonnées d’avoir causé la mort de deux enfants et de rendre malades des dizaines d’autres en 2022. Cette affaire a profondément secoué le marché des pizzas surgelées, affectant durablement l’image de l’entreprise et soulevant des questions cruciales sur la sécurité alimentaire.

Les événements ont débuté lorsque Santé publique France et la DGCCRF ont été alertées par une recrudescence de cas d’insuffisance rénale chez des enfants, liés à une contamination par E. coli. La majorité des victimes ont développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU), souvent associé à une insuffisance rénale aiguë et à des complications sanguines graves, après avoir consommé ces pizzas.

Lire aussi : Afrique du sud : l’athlète Jacques Freitag retrouvé mort

Jennifer, mère d’une des victimes, a exprimé un soulagement mitigé face à la mise en examen de Nestlé France, attendant avec impatience un procès qui pourrait apporter des réponses et une forme de justice pour les familles touchées. D’autres parents ont partagé leurs craintes et leurs espoirs, certains enfants ayant été hospitalisés pendant de longues périodes.

France les amoureux de la pizza 1024x640 1

Pierre Debuisson, avocat représentant plusieurs victimes, a souligné que cette mise en examen est une étape cruciale pour comprendre les causes de ce drame. Il espère également que cela incitera les grands groupes agroalimentaires à renforcer leurs contrôles internes pour assurer la sécurité des consommateurs.

En parallèle, des révélations sur les conditions de production à l’usine de Caudry, où les pizzas incriminées étaient fabriquées, ont émergé. Des inspections ont mis en lumière des problèmes d’hygiène, notamment la présence de rongeurs et un manque d’entretien des équipements de fabrication. Ces facteurs ont exacerbé les conséquences de la contamination.

Un an après le scandale initial, Nestlé France a décidé de fermer définitivement l’usine de Caudry, vendue à une société italienne, marquant ainsi la fin d’une ère pour le site industriel impliqué. Cette décision fait suite à une chute significative des ventes et à une détérioration de la réputation de l’entreprise dans le secteur agroalimentaire.