togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Qui sont les quatre fonctionnaires qui dirigeraient les institutions européennes ?

Qui sont les quatre fonctionnaires qui dirigeraient les institutions européennes ?

Après les élections au Parlement européen, un consensus sur les nominations clés de l’Union européenne semble se dessiner rapidement. Selon Politico, Ursula von der Leyen devrait rester présidente de la Commission européenne pour un second mandat, tandis que le Portugais Antonio Costa est pressenti pour présider le Conseil européen. La Maltaise Roberta Metsola conserverait la présidence du Parlement européen, tandis que l’Estonienne Kaja Kallas est envisagée pour le poste de chef de la politique étrangère.

Cette convergence inattendue survient après des spéculations préélectorales tumultueuses, notamment autour des intentions de Emmanuel Macron de proposer d’autres candidats pour diriger la Commission européenne. Cependant, avec la défaite significative de Macron au Parlement européen et ses préoccupations liées aux élections anticipées en France, il semble moins enclin à perturber le processus de nomination des hauts responsables de l’UE.

Lire aussi : Crise Bénin-Niger : Trois des cinq Nigériens arrêtés ont été inculpés

Le Parti populaire européen, fort de sa position dominante après les élections, soutient fermement Ursula von der Leyen pour un second mandat. Les socialistes, quant à eux, envisagent de nommer Antonio Costa à la présidence du Conseil européen. Malgré des spéculations sur ses problèmes juridiques en cours, Costa reste un candidat viable, soutenu particulièrement par l’actuel Premier ministre portugais.

von der leyen metsola

Concernant la politique étrangère de l’UE, Kaja Kallas émerge comme une candidate potentielle, bien que des incertitudes persistent quant à sa nomination. En revanche, la réélection de Roberta Metsola à la présidence du Parlement européen paraît être la moins controversée des décisions en cours.

Bien que des accords informels puissent être atteints lors d’un dîner des dirigeants de l’UE le 17 juin, une confirmation formelle n’interviendra probablement qu’au sommet des dirigeants européens fin juin. L’approbation finale dépendra également du Parlement européen, qui doit voter sur ces nominations clés.

Avec ces développements, l’Union européenne semble avancer vers une stabilité politique renouvelée, malgré les défis persistants et les surprises potentielles lors des négociations à venir.