togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Sur les smartphones Android, un nouveau virus dangereux ferait actuellement rage

smartphones Android

Les menaces de cybersécurité se multiplient et pour un utilisateur de tout appareil électronique quelconque, il vaut mieux être très alerte. Les smartphones Android font d’ailleurs fréquemment partie des cibles de ces pirates informatiques en raison du gros volume de données personnelles qui y transite. La dernière menace en date se nomme CapraRAT et elle est distribuée à travers des applications disponibles hors PlayStore.

Les paquets APK en cause

La méthode des applications leurres rencontre malheureusement un franc succès chez les hackers qui redoublent d’efforts pour passer outre les systèmes de protection.

Sur les smartphones Android précisément, ces packs sont souvent distribués sous forme d’APK qu’il est possible de télécharger sur d’autres plateformes que le magasin officiel Playstore. La menace vient alors de là, car ces applications d’origine douteuse sont quelquefois infectées par des virus ou des malwares qui collectent les données des utilisateurs à leur insu.

CapraRAT est l’un d’entre eux et ce logiciel espion a été identifié récemment par les experts en cybersécurité de SentinelLabs. Il a été repéré dans les applications Crazy Game, Sexy Videos, TikToks et Weapons qui une fois installées peuvent lancer des opérations légitimes comme aller sur YouTube par exemple.

Lire aussi :Écouter des pages web sera bientôt possible avec Chrome

Des autorisations superflues sur les smartphones Android infectés

À travers une ruse ou en proposant des services inédits, l’application infectée par CapraRAT exige de l’utilisateur des autorisations pour accéder à la localisation GPS, aux contacts, au micro et à la caméra entre autres. Et ces autorisations deviennent comme des portes dérobées qui permettront ensuite au logiciel espion de siphonner les données sans crier gare.

Les utilisateurs de smartphones Android ayant l’une des applications citées sont donc sérieusement sous la menace d’une violation de données. Pour ceux-ci, l’attitude à adopter serait de désinstaller tout simplement le ou les applications concernées et à l’avenir, ne procéder à des installations que depuis le magasin officiel PlayStore. De plus, il est essentiel de faire preuve d’une attention particulière au moment d’accorder les autorisations aux applications.

Lire aussi :L’antivirus russe Kaspersky est interdit aux États-Unis